Le Pavillon de l’Assuétude devient la Maison Eurêka

Par _redaction shawinigan
Le Pavillon de l’Assuétude devient la Maison Eurêka
Sur la photo, une partie de l'équipe de la Maison Eurêka lors des célébrations du 25e. En partant de la gauche : Marie-Claude Daneau-Pelletier, directrice générale adjointe et coordonnatrice des services cliniques; Pierre-Gilles Roy, bénévole; Charlie Webb, présidente du conseil d'administration; Jade Julien, agente de communication; Jolyanne Arvisais, conseillère clinique; France Bouffard, directrice générale; et Stéphanie Lefebvre, conseillère en amélioration continue. (Photo : courtoisie Myriam Fortier-concept virtuel)

SANTÉ. Dans le cadre d’une soirée organisée pour souligner ses 25 ans d’existence, le Pavillon de l’Assuétude a annoncé récemment qu’il s’appellerait dorénavant Maison Eurêka. 

En présence des partenaires, employés, bénévoles et d’anciennes personnes hébergées réunis à l’Île Saint-Quentin à Trois-Rivières le 15 juin, la directrice générale de la ressource d’hébergement en dépendances, France Bouffard, a expliqué qu’après 25 ans, il était temps de moderniser et rajeunir l’image de l’organisation.

La nouvelle appellation a été minutieusement choisie après analyse, réflexion et différentes consultations. Le nom Maison évoque la sécurité, le sentiment d’appartenance, le confort tandis qu’Eurêka fait référence à la prise de conscience que les gens ont en thérapie, ou encore l’idée de trouver un endroit où ils pourront investir sur eux et mieux se connaître eux-mêmes. Enfin, la couleur verte représente l’espoir alors que la typographie utilisée est plus actuelle et vieillira mieux dans le temps.

« La réaction a été très positive à l’idée de changer le nom de notre organisation; un nom qui représente mieux notre mission et nos valeurs », a mentionné France Bouffard, directrice générale de la Maison Eurêka qui a des points de service à Shawinigan et Saint-Guillaume.  

En 2022, les problèmes de dépendance sont encore bien présents dans la société, rendant essentiel le travail des organismes comme la Maison Eurêka. « Les gens qui arrivent ici viennent trouver des outils. Nous les écoutons, sans jugement, et les accompagnons dans leur cheminement. Nous vivons leur transformation pas à pas, avec eux. Dans la dernière année, la cinquantaine d’employés de notre ressource est venue en aide à plus de 500 personnes », a rappelé Charlie Webb, présidente du conseil d’administration de la Maison Eurêka, ajoutant par ailleurs que ce sont près de 50 bénévoles qui s’impliquent au sein de l’organisation.

À noter que la mise à jour du nouveau nom et des divers outils de communication sera effectuée progressivement tout au long de la prochaine année. Quant au nouveau site Internet, il sera mis en ligne au cours des prochaines semaines. Il sera notamment possible d’y effectuer une visite virtuelle des ressources et de trouver davantage d’information destinée aux personnes qui souhaitent être hébergées à la ressource.

Rappelons que la Maison Eurêka, offre de l’aide et du soutien aux personnes âgées de 18 ans et plus vivant une assuétude telle que la toxicomanie et/ou l’alcoolisme. Les deux points de service accueillent en moyenne 500 personnes par  année. Le traitement des dépendances en hébergement est la principale activité d’aide et de soutien de l’organisme. En plus de permettre aux personnes hébergées d’acquérir une période d’abstinence, les objectifs généraux du programme sont de les amener à développer de nouvelles compétences et de saines habitudes de vie.

De façon plus spécifique, les personnes rejointes apprennent à gérer leurs pensées, leurs émotions et leurs comportements liés au passé et au présent. Elles cheminent dans l’atteinte de ces objectifs à travers les activités thématiques, les activités de groupe, la structure, les règles de vie ainsi que par les relations établies et les situations vécues avec les autres personnes hébergées et les intervenants. (B.L.)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires