Le plaisir de recevoir

Par superadmin

HÉBERGEMENT. Il est 18h et Stéphane Dauphinais revient du travail. À son retour à la maison, des visiteurs de passage à Shawinigan pour une nuit ou bien deux l’attendent avec impatience. C’est que l’homme est l’un des nombreux hôtes de la plateforme AirBnB.

Le service AirBnB, créé en 2008, est à ce jour implanté dans plus de 190 pays. Il permet à des voyageurs de partout dans le monde de se trouver un lieu d’hébergement «chez l’habitant». D’une simple chambre, au luxueux logement en plein cœur du centre-ville, il y en a pour tous les goûts. Les prix, eux, peuvent varier de 40$ à 200$.

«Je me suis inscrit sur le site en 2013, après avoir vu un article dans un journal. Quand j’ai su que le principe était illégal, j’ai tout de suite fait des démarches pour obtenir mon permis de gîte et payer mes taxes», explique Stéphane Dauphinais, hôte du gîte du capitaine.

Depuis le début de son aventure, M. Dauphinais dit avoir reçu chez lui près de 300 voyageurs. «Je possède deux chambres à louer et je donne un accès à presque tout sur mon terrain!», mentionne le résident de la 2e avenue à Shawinigan-Sud.

Des échanges agréables

Pas plus suspicieux qu’il ne le faut, l’homme dit avoir beaucoup de plaisir à ainsi ouvrir sa demeure aux gens de passage et ne pas effectuer de vérifications à outrance.

«Il y a beaucoup, beaucoup de Français. Ce sont des personnes sympas avec qui j’échange. Souvent, à leur arrivée, je fais un barbecue et on discute autour d’un verre», raconte celui qui dit avoir un taux d’occupation enviable.

Au fil des mois, M. Dauphinais a tissé un carnet de contact intéressant, qui lui garantit d’ailleurs un gîte pour un futur voyage en France. «Je possède aussi un groupe Facebook d’échange qui comprend environ 75 personnes avec qui je garde contact.»

Ce qui est le plus gratifiant à son avis? «J’ai un peu l’impression d’être un guide touristique pour les locataires de l’étranger. Je leur planifie leur séjour et je les amène parfois découvrir un coin en jogging ou en kayak. C’est facile pour moi de m’arranger, car je travaille tout près et je m’organise pour que tout fonctionne», souligne Stéphane Dauphinais.

Vers une légalisation à l’automne?

Le gouvernement du Québec songerait à légaliser AirBnB à l’automne et, par le fait même, à taxer et traiter ses particuliers comme les hôtels, selon ce que révélait un article paru dans le journal Le Soleil.

Une fois réglementés par le gouvernement, les hôtes de la plateforme deviendraient des compétiteurs comme les autres pour les hôteliers certifiés.

Retrouvez encore plus d’articles sur la tendance AirBnB au www.lhebdodustmaurice.com.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires