Le Séminaire Sainte-Marie recevra un dédommagement

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Le Séminaire Sainte-Marie recevra un dédommagement

TRANSPORT. Les écoles privées du territoire ne sont pas atteintes par les jours de grève rotative du secteur public. Ce qui a pour effet que les élèves du Séminaire Sainte-Marie (SSM) ne pourront être transportés par autobus lors des deux journées de grève prévues jeudi et vendredi.

Des discussions ont eu lieu entre la Commission scolaire de l’Énergie, qui est responsable du transport scolaire, et la direction du SSM afin de trouver un terrain d’entente. Un parcours alternatif a été proposé, mais il a été refusé lundi dernier par les parents du SSM en raison des coûts trop élevés.

Ce matin, la Commission scolaire de l’Énergie a décidé d’offrir un dédommagement au SSM pour les jours de grève qui auront lieu jeudi et vendredi, ainsi que la possibilité d’autres journées en décembre.

«Nous allons créditer le SSM en donnant le montant que ça coûte à la commission scolaire pour une journée de transport normale, explique Renée Jobin, coordonnatrice au secrétariat général et communications à la Commission scolaire de l’Énergie. Le remboursement ne comprend pas la journée du 28 octobre dernier, puisque le SSM a déplacé une journée pédagogique lors de cette journée.»

Les correspondances entre les deux entités ont été entamées le 21 octobre dernier. Pour la journée de grève du 28 octobre dernier, le SSM avait décidé de déplacer une journée pédagogique, afin d’enlever la problématique de transport pour cette journée. Ce sont les parents qui transporteront leur enfant lors des journées de grève de jeudi et vendredi. Le montant consenti par la Commission scolaire de l’Énergie représente 15$ par parent par jour. «Nous allons redonner l’argent aux parents. Je suis content parce que ça va faire baisser la pression puisque plusieurs parents étaient mécontents. Ils ont appelé à la commission scolaire pour se plaindre, et les employés auraient répondu de façon cavalière. Ça ne règle pas le tort causé, mais ça apaise. C’est une marque de bonne volonté par la Commission scolaire de l’Énergie», commente le directeur du SSM, Luc Trudel.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires