Le Trou du Diable en expansion

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage

Le Trou du Diable (TDD) attache ces jours-ci les dernières ficèles d’un projet qui lui permettra de quadrupler sa production à compter du printemps 2013.

L’investissement de 2,5 millions$ sera officiellement annoncé dans quelques semaines en même temps que le lieu où cette expansion se déroulera car les cuves de l’établissement de la rue Willow fonctionnent déjà à leur pleine capacité.

C’est donc avec fébrilité que deux des cinq actionnaires, Isaac Tremblay et le brasseur André Trudel, s’envoleront dimanche en direction de San Diego où se déroulera le plus grand rassemblement de micro-brasseurs de l’année de même que l’édition 2012 de la World Beer Cup (WBC).

Ce concours, qui se tient aux 2 ans et qui est le plus important du genre, mettra en compétition près de 4000 bières concoctées par 828 brasseries provenant de 56 pays. Lors de l’édition 2010 du WBC à Chicago, le TDD avait mérité une médaille d’argent pour sa Grivoise de Noël, dans la catégorie Dark Belgian Beer.

Le TDD profitera de son séjour en Californie pour nouer des contacts avec des fabricants et détaillants d’équipements brassicoles qui seront nombreux là-bas. Dans son plan d’affaires, la micro-brasserie shawiniganaise prévoit produire 5000 hectolitres (1600 caisses de 12 bières de 500 ml) par semaine alors qu’elle en brasse présentement 1200 hectolitres sur la rue Willow. «Actuellement, le Trou du Diable est la broue pub la plus importante au Québec mais nous sommes toujours en rupture de stock», soutient Isaac Tremblay.

Marché local et exportation

Les nouvelles installations seront équipées d’une embouteilleuse pouvant encapsuler entre 600 et 3000 bouteilles à l’heure et d’une étiqueteuse. «Actuellement, on doit se mettre 8 personnes durant 6 heures pour embouteiller 1500 bouteilles», sourit celui qui a consacré la dernière année à monter le plan d’affaires.

SUITE EN PAGE 2

Dans un horizon de 5 ans, TDD veut faire passer sa production annuelle à 20 000 hectolitres, ce qui la placerait parmi des micro-brasseurs de la taille de Dieu du Ciel, La Barberie et Charlevoix mais encore loin des Boréal et Brasseurs RJ (Belle Gueule, Tremblay, etc.) qui produisent entre 80 000 et 100 000 hectolitres par semaine.

Le TDD a bien sûr des ambitions extraterritoriales mais veut avant tout accentuer sa présence en Mauricie. «Sur 5000 hl, nous voulons en écouler le tiers dans la région. C’est possible compte tenu qu’on dénombre au-delà de 200 épiceries et dépanneurs sur le territoire.» La micro-brasserie de la rue Willow prévoit exporter 1000 hl en dehors du Québec. Les marchés de l’Ontario et de l’Alberta sont dans la mire mais également les États-Unis. Une entente est sur le point d’être signée avec le plus important distributeur de bières indépendantes qui est présent dans une quarantaine d’états.

Au cours des négociations avec les institutions financières, Isaac Tremblay a été à même de constater tout le chemin parcouru depuis la fondation de la coopérative il y a six ans. «Le Trou du Diable a aujourd’hui un branding et des prix à des concours internationaux que n’avions pas là à l’époque. Disons que l’accueil est nettement différent», termine-t-il, sourire aux lèvres.

Bières en compétition à San Diego

La Buteuse Belgian Style Pale Strong Ale

La Grivoise de Noël Belgian Style Dark Stong Ale

La Saison du Tracteur French & Belgian Style Saison

L’Amère indienne American Style Indian Pale Ale

La Petite Buteuse American Belgo Style Ale

L’Impératrice Wood and Barrel Aged Strong Stout

Le Nez de Poivrot Wood and Barrel Aged Strong Beer

La Buteuse Brassin spécial Wood and Barrel Aged Strong Beer

Dulcius Succubus Wood and Barrel Aged Sour Beer

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires