Le Trou du Diable passe en mode industriel

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage

Propulsée par le succès de ses bières lors de concours internationaux et auprès des consommateurs du Québec, Le Trou du Diable (TDD) aménagera un deuxième plan de travail qui donnera un essor industriel à sa production.

«Ce serait facile de l’implanter à Montréal et même à Trois-Rivières mais c’est à Shawinigan qu’on souhaite faire cette expansion», indique Isaac Tremblay qui délaisse la direction générale de la micro-brasserie de la rue Willow pour se consacrer à temps plein à ce projet estimé à 1,5 à 2 millions$.

Parce que les négociations ne sont pas terminées avec le propriétaire des lieux, le quintette derrière la coopérative artisanale demeure discret sur l’endroit où il veut se localiser. Le projet par contre est bel et bien avancé et ses bases seront jetées dès 2012.

Il est question ici d’un plan de 15 000 pieds carrés où il sera possible dans une première phase de produire 5000 hectolitres de bière destinée presque exclusivement à l’embouteillage. À moyen terme, Le TDD vise le 10 000 hectolitres. En comparaison, les installations du centre-ville permettent la production de 1200 hectolitres.

«Nous sommes présentement obligés de refuser des clients de l’extérieur parce que la demande locale est elle-même en progression. Avec une croissance de 20% par année, nous sommes maintenant rendus au maximum de notre production», explique Isaac Tremblay. Avec 101 barils de chêne pour la fermentation de ses bières, le TDD est tout de même déjà la plus grosse microbrasserie au Canada à ce chapitre.

Cette deuxième adresse ne serait pas uniquement destinée à la fabrication de la bière. On y retrouverait aussi un salon de dégustation pouvant accueillir de grands groupes et un centre d’interprétation de la bière. Il est même question de réserver un espace pour y produire de la viande de salaison, ce qui viendrait bonifier le volet restauration du TDD, lui-même en plein développement.

Six ans plus tard

Il semble maintenant loin le mois de décembre 2005 alors que cinq jeunes hommes provenant de divers horizon inauguraient en grande pompe leur micro-brasserie d’une capacité de 550 hectolitres, localisée sur une douteuse rue Willow.

Les cinq membres de la coopérative ont depuis pris du galon. Invité sur des jurys internationaux dans des concours de bière, le maître-brasseur André Trudel côtoie maintenant des ‘’idoles’’ de jeunesse comme il le dit lui-même. Dany Payette travaille désormais en étroite collaboration avec lui dans l’élaboration des bières. Parce qu’Isaac Tremblay délaisse les opérations quotidiennes de la micro-brasserie pour se consacrer à l’expansion du label TDD, c’est Luc Bellerive qui deviendra le chef d’orchestre et frontman de l’équipe. Enfin, le 5e mousquetaire et Français du groupe, Franck Chaumanet, travaille désormais avec une sous-chef dans les cuisines, concoctant des menus nettement plus élaborés qu’à l’origine.

En y ajoutant le volet spectacle qui prend lui aussi plus d’ampleur au fil des ans, c’est maintenant près d’une quarantaine de personnes qui gravite autour de l’orbite du TDD.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires