Les besoins des petites municipalités reconnus

Par superadmin

POLITIQUE. Le député de Saint-Maurice Pierre Giguère se réjouit des récentes bonifications apportées à deux programmes par le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire Pierre Moreau, soit le Programme d’infrastructures municipales d’eau (PRIMEAU) et le Programme de réfection et construction des infrastructures municipales (RECIM).

«Voici un geste concret pour reconnaître les besoins particuliers de certaines municipalités de la circonscription de Saint-Maurice, dont Notre-Dame-du-Mont-Carmel, Saint-Boniface et Saint-Mathieu-du-Parc. Chacune d’entre elles doit être en mesure d’offrir des services de qualité à leur population, et ce, malgré leur situation financière limitée», a déclaré le député Pierre Giguère.

PRIMEAU

Le programme PRIMEAU permettra dorénavant aux municipalités de 6 500 habitants et moins qui disposent d’une capacité financière plus limitée de bénéficier d’une aide financière additionnelle.

Le taux d’aide majoré accordé à ces municipalités progressera alors plus rapidement pour atteindre, le cas échéant, le maximum de 95%. Ces dernières pourront donc bénéficier d’un accompagnement adapté pour favoriser la concrétisation de projets prioritaires d’eau potable et d’eaux usées.

L’objectif du PRIMEAU est de soutenir financièrement les municipalités dans la réalisation de projets prioritaires visant à résoudre d’importantes problématiques de salubrité et de santé publique ou visant la mise aux normes d’infrastructures d’eau exigée en vertu du Règlement sur la qualité de l’eau potable ou du Règlement sur les ouvrages municipaux d’assainissement des eaux usées.

RECIM

L’enveloppe du volet RECIM est augmentée dès maintenant de 180 millions de dollars afin d’assurer la continuité du programme. Une nouvelle approche a également été appliquée pour ce programme afin, notamment, d’octroyer l’aide aux municipalités de 25 000 habitants et moins dont la capacité financière est limitée.

L’objectif du gouvernement est d’accompagner un plus grand nombre de municipalités dont les projets auront des incidences significatives dans les communautés. Le programme priorise dorénavant les projets de rénovation, de mise aux normes et de remplacement d’infrastructures en accordant des taux d’aide financière variant de 60% à 85%. Il cible particulièrement le maintien des actifs municipaux pour en assurer la pérennité au bénéfice de la qualité de la vie des citoyens.

«La vitalité économique des régions et des municipalités est, et restera, une priorité pour notre gouvernement. Y contribuer, c’est aussi assurer le maintien de la qualité de vie des citoyens sur le territoire, et cela passe, entre autres, par un accès à une eau potable et par des infrastructures municipales de qualité», a déclaré quant à lui le ministre Pierre Moreau.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires