Les Jardins du Campanile ouvrira ses portes en avril

Par Hugo Lemay

Le plus important chantier de construction au Centre-Mauricie en ce moment se porte bien. Il accueillera ses premiers pensionnaires en avril 2007. À ce stade-ci, un peu plus de la moitié des 227 unités de logement destinées aux personnes retraitées ont trouvé preneur aux Jardins du Campanile, à Shawinigan-Sud.

Le premier tiers de l’immeuble de cinq étages est à toutes fins utiles complété. Les ouvriers s’appliquent à la finition intérieure. Plus de 150 travailleurs s’affairent sur le chantier d’une valeur de 15 millions$.

Plusieurs entrepreneurs de la région mettent la main à la pâte, notamment pour l’excavation, l’isolation et les infrastructures. Les promoteurs ont voulu engendrer un maximum de retombées économiques locales. «Les gens sont heureux d’avoir accès à un produit comme celui là, de voir ce que nous offrons. Et pour nous, ça n’a pas de prix», explique M. François Maurier, du Groupe Maurier, promoteur de projet en partenariat avec le Groupe Maurice de Montréal. «Nous voulons donner à ce projet une âme. Nous voulons offrir des services tout en laissant aux gens leur liberté et leur droit de choisir.» Les premiers locataires ont accès à un choix pour la couleur des murs et des couvre-planchers.

Le Groupe Maurice gère cinq résidences pour retraités dans la région de Montréal totalisant 1300 unités locatives. Ces résidences se distinguent par leur ampleur et le soin apporté à la qualité de la construction de même que le cachet architectural. «Le nombre d’unités nous permet d’offrir davantage de services, comme une bibliothèque, un dépanneur, une piscine de 40 pieds avec eau saline, des salons, des jardins bien aménagés, etc.»

M. Maurier assure que les tarifs de location se comparent avantageusement à ce qui est offert actuellement sur le marché. Quatre 2 1/2, autant de 4 1/2 sont encore disponibles. Et près de la moitié des studios ont trouvé preneur.

Le promoteur observe que des Shawiniganais d’origine demeurant à Trois-Rivières choisissent aujourd’hui de revenir dans la ville qui les a vus naître. «Notre projet est unique entre Montréal et Québec.»

C’est par des amis communs que M. Maurier et sa conjointe, Mme Line Vincent, sont entrés en contact avec Luc Maurice, devenu son partenaire d’affaires. «Nous apprenons énormément à son contact. Sa philosophie rejoint la nôtre. C’est un homme qui privilégie la qualité dans les rapports personnels et la qualité de vie des résidents.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires