Les maisons des jeunes: un service essentiel

Par superadmin

JEUNESSE. La Maison des jeunes de Shawinigan-Sud (600, 113e Rue) a présenté ses nouveaux locaux à la presse la semaine dernière dans l’ancienne maison de l’Âge d’or Sainte-Jeanne-d’Arc. L’Hebdo du Saint-Maurice a discuté avec quelques jeunes et le coordonnateur Mathieu Lafontaine pour bien saisir l’importance d’un tel endroit dans la vie des adolescents âgés de 12 à 17 ans.

La Maison des jeunes de Shawinigan-Sud est un endroit où les adolescents peuvent se divertir, discuter et obtenir de l’aide aux devoirs après l’école. «J’aime m’impliquer et faire de nouvelles choses. J’ai fait mon premier voyage à New York et j’ai appris à connaître de nouvelles personnes. Tu fais des activités chaque mois comme La Ronde ou Valcartier pour un prix beaucoup moins élevé que ce que tu payerais normalement. Nous avons été impliqués dans le choix des couleurs et la disposition des meubles de nos nouvelles installations. C’est vraiment plus grand et c’est proche de l’école Val-Mauricie, donc nous pourrons venir y manger sur l’heure du dîner», a raconté Magali Ayotte Carle, 14 ans.

De son côté, Christopher Vézina a de la difficulté à concevoir le monde sans une maison des jeunes. «Je suis ici chaque jour. J’aime les gens qu’on y retrouve et les intervenants, avec lesquels tu peux discuter. Tu as de l’aide aux devoirs. Je dis souvent à mes amis de venir au moins une fois, qu’il y a plusieurs activités plaisantes et que tu t’intègres facilement. J’aime qu’on puisse parler aux intervenants si nous avons des problèmes et que le tout reste confidentiel. S’il n’y avait pas de maison des jeunes, j’en partirais une! Ce serait vraiment plat si elle n’existait pas», a lancé le jeune homme de 16 ans.

Même si elle est un peu plus vieille, Carolane Bérubé-Céré, 17 ans, continue de fréquenter l’endroit. «Si je ne me sens pas, je viens à la Maison des jeunes. Je m’y sens comme en famille. Tu apprends à connaître les autres jeunes au lieu de les juger. Tu te sens en sécurité dans nos nouvelles installations. Il y a beaucoup plus d’espace. C’est vraiment un bon endroit. Les animateurs sont là si tu as besoin de parler».

Même son de cloche du côté de son amie Janny Lafontaine, 14 ans. «Je suis plus gênée lorsque je suis seule, alors je viens avec mes amies. Il y a des activités à faire et tu peux parler si ça ne va pas bien».

Un lien de confiance solide

Le coordonnateur de la Maison des jeunes de Shawinigan-Sud, Mathieu Lafontaine a expliqué que l’endroit fait une grande différence dans la vie de bien des adolescents. «Nous réussissons à vivre grâce à l’Agence de santé et de services sociaux, nos partenaires, Centraide et nos différentes campagnes de financement. Tu as vraiment du monde de toutes les classes sociales. Certains jeunes doivent se sortir de l’isolement en venant ici et chaque personne qui entre doit respecter certaines règles, car elle se retrouve dans un milieu de vie. Pour plusieurs, c’est une deuxième maison».

Depuis plusieurs années, les jeunes peuvent compter sur le soutien d’intervenants de qualité lorsqu’ils en ont besoin. «Ce sont des éducateurs spécialisés, des travailleurs sociaux ou des psychoéducateurs. Ils sont capables d’agir comme des guides pour les jeunes. En ayant toujours les mêmes personnes, il y a une connexion et un lien de confiance solide. Nous sommes toujours dans un mode de prévention. Nous voulons qu’ils cheminent le mieux possible».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires