L’exemple de Saint-Jean-Bosco

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage

Les tentatives avortées de la Commission scolaire de l’Énergie à vendre au prix du marché l’école Saint-Sauveur ne sont pas uniques.

Confronté comme plusieurs autres à une baisse de sa clientèle, les commissaires doivent se résoudre à fermer depuis quelques années des écoles qui sont éventuellement vendues ou louées.

En 2009 par exemple, la Ville de Shawinigan a signé avec la CS de l’Énergie un bail emphytéotique pour la somme de 1$ pour l’école primaire Saint-Jean-Bosco, sur la 10e avenue dans le secteur Grand-Mère.

L’entente valide du 1er janvier 2009 au 31 décembre 2033 prévoit que la Ville acquitte les frais d’assurance et les coûts inhérents à son utilisation, entretien, chauffage, etc. Au terme du bail, l’entente peut être renouvelée; le bâtiment peut être cédé définitivement à la Ville pour la somme symbolique de 1$ (après que la CSÉ aura obtenu les autorisations et approbations nécessaires); ou la CSÉ peut en reprendre possession.

La Ville compte utiliser cette ancienne école située sur la 10e avenue pour y relocaliser certains organismes basés dans le secteur Grand-Mère. Le Club X-boxe par exemple y est déjà installé et il a déjà été question d’y aménager le musée dédié aux athlètes sportifs de la région, un projet sur lequel le Grenier du Sport travaille depuis des années.

À LIRE AUSSI: Le plan B de la commission scolaire

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires