L’importance d’avoir un plan B

Par superadmin

EMPLOI. Directeur artistique pendant une vingtaine d’années, Mario Vallée a perdu son emploi lorsque sa compagnie a amorcé un virage web il y a quelques années. Avec l’aide du Centre local de développement (CLD) de Shawinigan, il a fondé sa compagnie TacTac Espaces Profitables.

Même s’il avait toujours cette idée de se lancer en affaires derrière la tête, Mario Vallée jouissait de très bonnes conditions au sein de la firme de communication pour laquelle il travaillait. À 56 ans, il a dû mettre son plan à exécution lorsqu’il a perdu son emploi. «J’avais le goût de faire autre chose et j’y pensais toujours. J’avais une bonne stabilité, un très bons salaire et je travaillais sur les mandats majeurs. Lorsqu’on a aboli mon poste, j’ai fait une introspection et décidé de me partir en affaires en rassemblant l’ensemble de mes compétences. J’avais déjà été à mon compte pendant dix ans, alors ce n’était pas quelque chose d’inconnu pour moi», s’est-il souvenu.

Après une réflexion de quelques semaines, il a décidé de se tourner vers la mise en valeur des produits grâce à TacTac Espaces Profitables. «J’ai été m’informer sur le programme offert par le CLD. Je savais que je voulais être autonome. J’ai présenté mon projet à un comité, qui l’a retenu. J’ai par la suite fait la formation en lancement d’entreprise, qui est intense, mais très intéressante. Malgré mes années d’expérience, il y a plusieurs choses que je n’avais pas réalisées ou que je voyais différemment avant les cours».

Aujourd’hui, l’entrepreneur de Shawinigan est comme un poisson dans l’eau. «Je fais ce que j’aime. Je travaille plus qu’avant, mais j’ai plus de plaisir. Mon emploi correspond à mes ambitions. Je touche à plusieurs secteurs, donc j’aurai toujours du travail même s’il y en a un en baisse».

Malgré la fermeture de plusieurs entreprises dans la région au cours des dernières années, Mario Vallée est convaincu que la population sera en mesure de se relever. «Ça ne m’est jamais passé par la tête de quitter Shawinigan. C’est ma terre natale et je n’ai aucun doute sur son potentiel. L’endroit est bien situé. Tout est à construire et nous devrons user de créativité pour y arriver. C’est quelque chose qui vient de la nécessité. Nous ne devons pas céder à la panique. Ça passera par les PME, notre imagination et notre confiance. C’est de cette façon que nous réussirons», a-t-il lancé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires