Luc Arvisais gardera l’œil ouvert

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt

POLITIQUE. Le ministre délégué aux PME, à l’Allègement réglementaire et au Développement économique régional et ministre responsable de la Mauricie, Jean-Denis Girard, a débuté une tournée des 17 régions du Québec à Shawinigan en début de la dernière semaine. La rencontre avec la trentaine d’entrepreneurs de la Mauricie avait pour but de prendre le pouls de ces derniers, et de donner de l’information sur la proposition de créer un guichet unique pour eux.

«La rencontre de lundi dernier a été positive avec le ministre Girard et les entrepreneurs, confirme Luc Arvisais, directeur général du Centre local de développement (CLD) de Shawinigan. C’est positif puisque l’objectif est de faciliter la tâche des entrepreneurs dans leurs projets. Reste à voir le moyen utilisé du guichet unique d’Entreprise Québec, comment ça va se concrétiser. Les CLD, nous sommes déjà une porte d’entrée auprès des entrepreneurs sur chacun des territoires. On est inclus dans ce projet-là alors le point a été discuté lors de la rencontre. C’était l’occasion pour nous d’entendre les bases du projet, mais aussi de faire valoir nos points. Les choses ne sont pas parfaites, il doit y avoir des améliorations. Il suffit de se parler et qu’on s’entende sur la proposition. Je pense que c’est de bon augure, mais on va rester proche de cette initiative puisqu’on fait partie du périmètre d’Entreprises Québec. Je ne crois pas que la solution est de recommencer une nouvelle structure, et ç’a été clairement dit par les entrepreneurs. Il existe des CLD sur le territoire, le ministère de l’Économie, de l’Innovation, et de l’Exportation (MEIE) est là, maintenant il faut avoir un intervenant qui est notre porteur de ballon, on en a besoin. Nous avons des gens dans les CLD qui peuvent outiller les entrepreneurs comme il faut, et il faut maximiser leur efficacité en leur donnant plus de ressources.»

Le directeur du CLD convient qu’il est impératif d’améliorer la structure.

«Il a eu d’excellentes suggestions lors de la rencontre, mais aussi des expériences qui ont été racontées par les entrepreneurs qui étaient plutôt cauchemardesques. C’est une tour de Babel de faire affaire avec tel ministère pour un point, avec un autre pour un autre dossier, de devoir remplir la paperasse administrative. Il faut absolument tenter de réduire ça et d’avoir un guichet unique qui fait le lien entre les différents ministères, pour ne pas que les entreprises aient le sentiment de devoir recommencer toute l’histoire avec chacun des ministères, ça a du sens.»

«C’est très positif de voir que le ministre Girard a commencé sa tournée ici, ajoute M. Arvisais. Premièrement en Mauricie qui est sa région, il est conséquent, mais aussi à Shawinigan, ce qui fait que le signal est très fort par rapport à ce qui a été vécu, particulièrement dans le dossier de la Laurentide dans les dernières semaines, mais aussi celle de la Rio Tinto Alcan. Maintenant, il nous reste que le momentum qui est créé par ces situations, que l’on puisse en tirer profit et qu’on puisse maximiser les effets.»

Ministre Girard

Pour le ministre Girard, il allait de soi de commencer une tournée provinciale en Mauricie, et précisément à Shawinigan, avec les mauvaises nouvelles qu’a connu la municipalité dernièrement.

«Lors de cette tournée, je vais rencontrer les entrepreneurs et les intervenants économiques qui travaillent chaque jour au succès des entreprises. Ici à Shawinigan, avec ce qui est arrivé, nous avons mis à la disposition des experts et le coffre à outils d’Investissement Québec en mettant en place le Groupe tactique d’intervention économique (GTIE). Nous souhaitons voir émerger des projets majeurs qui vont pouvoir atteindre plusieurs dizaines de millions de dollars. Nous comptons sur la concertation et la mobilisation des acteurs de la Mauricie pour la réussite.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires