MISE À JOUR Propos injurieux: Sacki Carignan-Deschamps présente ses excuses

Par superadmin

POLITIQUE. Dérapage lors de la soirée électorale sur Facebook? La candidate du Bloc Québécois défaite dans le comté de Saint-Maurice/Champlain Sacki Carignan-Deschamps en avait beaucoup à dire, tard lundi soir sur les médias sociaux.

L’Hebdo est tombé sur un échange de propos injurieux (à moitié écrit en anglais) qui s’est tenu sur le mur d’un citoyen de Shawinigan qui venait de publier un statut pro libéral après la sortie des résultats du scrutin fédéral.

Endormi au moment où les propos injurieux sont apparus sur son mur, Stéphane Daoust n’a pu les lire à son réveil. En fait, les commentaires ont été effacés après leur émission.

Des propos effacés, mais enregistrés

C’est une amie du citoyen qui a mis l’homme au courant en lui envoyant des impressions d’écran qu’elle avait faite au moment des échanges. D’ailleurs cette amie n’est pas la seule à avoir tenté d’intervenir pour modérer le ton des propos.

Les internautes ont toutefois pu lire plusieurs propos injurieux adressés à M. Daoust puisque l’homme a choisi de diffuser la conversation sur son mur en milieu d’après-midi mardi. Il a d’ailleurs demandé dans son statut une rétractation et une lettre d’excuse publique à Mme Carignan-Deschamps.

Excuses acceptées, saga terminée.

En début de soirée, mardi, la principale concernée a offert ses excuses à M. Daoust. En effet, en début de soirée, Stéphane Daoust a publié sur son mur Facebook: "La candidate s’est excusée, le parti aussi. Excuses acceptées et saga terminée."

«Il insulte les anglophones qui essaient de parler français. Mon chum est anglophone et ma fille est moitié francophone, moitié anglophone. C’est venu me chercher et je me dis si tu insultes les anglophones, attends-toi à te faire répondre en anglais!», a soutenu Sacki Carignan-Deschamps pour expliquer ses propos, mais aussi l’usage de l’anglais pour les écrire.

«On se connait très bien moi et Stéphane, ce n’est pas une querelle publique c’est personnel. D’ailleurs, on a réglé ça ensemble au téléphone hier (mardi)», poursuit celle qui dit avoir simplement énoncé son opinion.

À savoir si la politique est toujours au cœur de ses aspirations, Mme Carignan-Deschamps est sans équivoque. «Bien entendu que je demeure une militante et cela ne change rien. Il y a des milliers de personnages publics qui ont envoyé chier quelqu’un une fois ou dix fois ou cent fois dans leur vie et ils sont demeurés des personnages publics. Ça ne remet en rien en question mon engagement.»

Le Bloc Québécois a également tenu a préciser à M. Daoust qu’il désapprouvait le type de comportement de sa candidate. «Le Bloc Québécois trouve regrettable les propos tenus ici et vous présente ses excuses. Le manque de respect n’a pas sa place dans le débat public et le code d’éthique du parti désapprouve complètement de tels manquements.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires