Mobilisation: «Debout Shawinigan!»

Par superadmin

MOBILISATION. Une mobilisation de cœur comme le disent les organisateurs se prépare du côté de Grand-Mère le 27 septembre en soutien aux travailleurs de l’usine Laurentide appelée à fermer, mais surtout en signe d’amour pour la ville de Shawinigan. Pour ce faire, le comité responsable de la mobilisation en profite pour ressortir la thématique «J’aime Shawi», conçue par le Shawiniganais Stéphane Daoust.

«Pour la fierté!» «Pour les travailleurs!» «Pour ma famille!» «Pour l’avenir de la ville!». Toutes les raisons étaient bonnes pour appuer la mobilisation et «se tenir debout» ensemble dans l’adversité. Du directeur général du Centre local de développement Luc Arivais, à l’homme d’affaires Claude Baril, en passant par Sylvie Gervais, directrice général du Centre d’Action Bénévole de Grand-Mère et des travailleurs de l’usine Laurentide, une quinzaine d’intervenants a défilé l’un après l’autre pour témoigner son soutien à Shawinigan.

Les organisateurs soulignent que la population est invitée à prendre part à une marche significative le 27 septembre à Grand-Mère sur le coup de 13h. «Le départ va se faire du parc Saint-Jean-Baptiste en face de l’école Laflèche en direction du parc Foreman se trouvant devant l’usine Laurentide», précise M. Villemure.

Il y aura également une prise de parole de certains intervenants du milieu avant le départ et possiblement la participation d’artisans du milieu artistique pour égayer le tout.

«On se réunit pour montrer notre fierté à notre ville, pour dire aux gens qu’on l’aime et qu’on ne veut pas qu’elle meure! Citoyens de Shawinigan, mais aussi de la Mauricie, c’est le temps de dire que vous êtes avec nous et que vous nous aimer», poursuit M. Villemure.

Ce qui est intéressant dans les démarches du comité c’est qu’elles allient la contribution de gens d’affaires et de gens du domaine communautaire également. «L’un ne va pas sans l’autre. Si les gens d’affaires ont moins de sous, c’est le communautaire qui va écoper pour son aide financière», illustre M. Villemure.

Présent lors de l’annonce, le Shawiniganais Stéphane Daoust (à la base de la campagne J’aime Shawi) était heureux de l’évolution de son image qui date de 2007. «Je suis content que les gens, après tant d’année, se soient approprié l’essence du message, aient cette fierté et utilisent le logo et l’image collective à leur cause. C’est émouvant.»

Fini la mentalité de boîte à lunch

«Maître chez nous», voilà comment résumer l’initiative selon Denis Morin, coordonnateur de la Communauté entrepreneuriale de Shawinigan et membre du comité de base de la manifestation. «Avec tout mon respect, c’en est fini de la culture de boîte à lunch et d’attendre le mouvement du gouvernement. On l’a vu en 2007 avec la fermeture de la Belgo, les Shawiniganais sont résilients. Cependant, ils ont évolué, nous avons évolué. Nous sommes maintenant prêts pour la boîte à lunch de l’intrapreneur!», souligne M. Morin

Si Shawinigan est cité en exemple sur la scène économique en termes d’efforts et d’initiatives en entrepreneuriat, notamment à Laval ou à Stockholm, il importe de marteler le message. Selon le coordonnateur, il faut surtout avoir accès aux leviers économiques dans le milieu pour consolider les PME d’ici et oser la création de nouvelles entreprises.

«Je pense que Shawinigan a vécu un réveil énorme depuis 2007. On se définit comme une ville qui veut entreprendre et se démarquer. On est un phénomène partout où l’on passe. C’est ce sentiment de fierté que l’on veut véhiculer!»

Pour les détails de l’événement, consultez la Page Facebook de la manifestation du nom de Shawinigan on se tient debout!

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires