Pierre angulaire: Me J.-P. Rancourt entre en scène

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage

Pendant que le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine adresse une requête pour examiner la pierre angulaire, Excavations Ovila Despins retient les services de Me Jean-Pierre Rancourt pour le représenter dans ce dossier.

«J’agis comme avocat et consultant pour Excavations Ovila Despins», a-t-il confirmé lorsque rejoint par L’Hebdo. Comme avocat, Me Rancourt entend défendre les droits du couple Despins, Silvy Giguère et Denis Despins. Et en tant que consultant, il leur proposera des avenues pour maximiser la valeur de la pierre angulaire découverte dans les fondements de l’église Saint-Philippe, le 30 mai dernier à Trois-Rivières.

L’un des criminalistes les plus connus au Québec, Me Rancourt est celui qui défendait Guy Lafleur il y a deux ans lorsque le célèbre hockeyeur était accusé d’avoir livré des témoignages contradictoires devant la justice. Il intervient aussi régulièrement à la télévision dans les causes judiciaires médiatisées.

Pour l’homme de loi, la propriété dudit objet ne pouvant être contestée, Excavations Ovila Despins peut en disposer à sa guise, quand bien même le ministère de la Culture la créditerait de bien patrimonial comme le voudrait Patrimoine Trois-Rivières.

Me Rancourt indique que son client ne s’opposera pas à l’examen de la pierre angulaire par les spécialistes du ministère. Selon ce que L’Hebdo a appris, cette analyse pourrait avoir lieu au début du mois d’octobre. «Ils veulent prendre des photos, l’évaluer et nous donner une idée comment la protéger», mentionne le criminaliste.

Lorsque L’Hebdo avait rencontré Silvy Giguère et Denis Despins au début du mois de juin, le couple indiquait son intention de la vendre au plus offrant au grand dam des défenseurs du patrimoine trifluvien. Pour l’avocat, ce n’est maintenant qu’une des possibilités. «Toutes les avenues sont ouvertes», dit-il sans révéler si l’ouverture du coffre incrusté dans la pierre figurait parmi les options.

Chose certaine par contre, le suspens ne s’éternisera pas au-delà de l’automne. Me Rancourt a en effet confirmé que le couple Despins tiendra sous peu une conférence de presse pour dévoiler ses intentions face à cette mystérieuse pierre. Selon ce que L’Hebdo a appris, cette rencontre publique pourrait bien avoir lieu au restaurant Bleu Blanc Rouge, propriété de Guy Lafleur à Rosemère.

Rappelons que cette pierre angulaire serait la plus ancienne du genre en Amérique du Nord. Elle a été tout d’abord été posée dans l’église Immaculée-Conception, à Trois-Rivières, en juillet 1710. Elle y demeurera jusqu’en 1908 alors que le temple religieux est rasé par les flammes. Retirée des ruines, elle est ensuite insérée dans les fondements de l’église Saint-Philippe en 1908. Celle-ci avait été acquise à l’hiver 2010 par Excavations Ovila Despins dans le but d’être démoli.

À LIRE AUSSI: Pierre angulaire à vendre

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires