Plus haute hausse budgétaire de l’histoire de Shawinigan

Patrick Vaillancourt pvaillancourt@icimedias.ca

Plus haute hausse budgétaire de l’histoire de Shawinigan
Le maire Michel Angers, entouré du directeur général Yves Vincent et du trésorier Alain Gravel. (Photo : l'Hebdo Patrick Vaillancourt)

SHAWINIGAN.  Pour la prochaine année, c’est un budget de 122,5 M$ qui a été adopté par les élus, pour un taux de taxe foncière résiduelle de 1,4302$ par 100$ d’évaluation, soit une légère hausse du taux de 0,0049$ comparativement à l’année précédente. L’augmentation totale de 6,9% est directement liée à la hausse des tarifs de l’eau et des nouveaux tarifs d’Énercycle pour la collecte des déchets et l’arrivée des bacs bruns.

« C’est probablement l’exercice budgétaire le plus difficile que nous venons de compléter avec mes collègues du conseil municipal, affirme d’entrée de jeu le maire Michel Angers. Le contexte était difficile avant, il l’est encore aujourd’hui, et il va l’être pour l’année 2023. On a dû faire face à des coûts d’opération qui ont connu une forte hausse. L’Indice des prix à la consommation (IPC) a connu une hausse de 6,9% entre octobre 2021 et octobre 2022. C’est un impact important de l’inflation. »

Il faut noter que le budget se divise en deux sections avec le taux de taxes foncières en lien avec les propriétés et la tarification pour les services. Si on constate une faible hausse du taux de taxes pour une résidence unifamiliale moyenne de 158 100$ qui passe de 2253,72$ à 2261,46$ pour 2023, c’est la tarification qui occupe la grande partie de la hausse de 6,9%. La tarification pour l’eau augmente de 86,50$ pour passer à 286$ (une augmentation totale de près de 39% en ajoutant le service de la dette pour l’eau), la collecte des déchets augmente de 37$ pour atteindre 146$, la collecte des matières recyclables augmente de 21,25$ pour un total de 64$, et la nouvelle collecte des matières organiques est fixée à 73,25$.

Afin d’atténuer les coûts, les élus ont pris la décision de couper sur le traitement des insectes piqueurs pour la prochaine année pour une économie de 39,75$ par résidence.

L’augmentation de 31,8 % de l’ensemble des tarifs est principalement causée par le coût relié aux matières résiduelles : augmentation du coût des collectes et du traitement des déchets domestiques et du recyclage, ainsi que l’ajout des matières organiques. Afin de réduire cet impact, il a été décidé de ne pas appliquer le tarif de 49 $ par compte de taxes pour les nouveaux bacs bruns, qui seront financés par le surplus non affecté.

Des compressions de 1,1 M$ ont été appliquées aux subventions versées aux organismes mandataires de la Ville (Société de développement de Shawinigan, Office de tourisme et de congrès de Shawinigan, Corporation culturelle de Shawinigan, parc de l’Île-Melville) ainsi qu’à la Cité de l’énergie.

Le taux de la taxe foncière générale des immeubles de 6 à 9 logements, commerciaux et industriels a été fixé à 1,4304 $, soit le même que celui de la catégorie résidentielle. Le taux des catégories agricole et forestière est de 0,9526 $, alors que celui des terrains vagues desservis a été fixé à 2,8608 $. Dans ce cas, le taux est plus élevé, car il s’agit d’une mesure incitative à la construction pour les propriétaires de ces terrains situés majoritairement dans le périmètre urbain.

Le maire précise que seulement pour les augmentations liées à Énercycle, cela représente 5% d’augmentation des 6,9% du présent budget.

« Quand on regarde l’ensemble de nos revenus, on constate que les taxes foncières, la tarification et les paiements d’en-lieu de taxes représentent 82 % de nos revenus. Encore une fois, c’est la brique et le béton qui financent les villes. C’est un financement complètement dépassé et qui doit être revu. C’est d’ailleurs une revendication de l’Union des municipalités du Québec », constate le maire Angers. « On a décidé de ne pas couper dans les services aux citoyens hormis les insectes piqueurs, et on a décidé de ne pas mettre de côté aucun projet. Honnêtement, on n’avait aucun indice en début d’année qu’on se dirigeait vers ça. On a eu la pandémie qui a fait une accélération fulgurante de la croissance économique, et l’inflation s’est reflétée partout. On a vu arriver en 2022 des augmentations de tarifications, des augmentations des coûts de construction. On a absorbé beaucoup en 2022, et il n’y a pas de marge de manœuvre pour 2023. »

Le conseil a décidé de soutenir les contribuables en ajoutant la possibilité de répartir le compte de taxes sur quatre paiements.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Mike Shawi
Mike Shawi
1 mois

ah bon…c’est la faute de tous les citoyens si le problème c’est l’eau???!!!…
…et y va coûter cher le bac brun….y va puer aussi…
je ne donnerai pas un sous pour ce bac brun…

Guy Béland
Guy Béland
1 mois

Le problème de l’eau , qui est imputable pour cette station de traitement de l’eau, non fonctionnel