Produire de l’électricité avec des eaux usées

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage

On est encore loin de la Shawinigan Water & Power mais la Ville de Shawinigan pourrait bien à court terme produire une partie de sa propre électricité.

Pas question ici d’arnacher les rapides des Hêtres mais plutôt d’utiliser le potentiel hydroélectrique des eaux usées qui retournent dans la Saint-Maurice une fois traitées.

La firme Hydro Services réalisera ce printemps une étude sur la faisabilité de ce projet sans précédent au Québec. Cette entreprise de Bromont validera la possibilité de générer de l’électricité à partir des eaux usées des stations d’épuration des secteurs Shawinigan, Shawinigan-Sud et Grand-Mère.

Le projet prévoit l’installation d’une microturbine alimentée par les eaux traitées. Celles-ci passent des bassins d’épuration vers la rivière par des conduites de 30 pouces. Le potentiel hydroélectrique du projet dépend de trois facteurs: la quantité d’eau transitant par les conduites, l’assurance d’avoir un débit continu et l’importance du niveau de dénivellation entre les bassins et la Saint-Maurice.

Selon Yves Lavergne, contremaître de production de l’eau potable et traitement des eaux usées à la Ville de Shawinigan, le site le plus prometteur est sans contredit celui de Shawinigan, aux abords de l’autoroute 55. Environ 24 000 mètres cubes d’eau sont rejetées quotidiennement vers la rivière, avec une dénivellation de plus de 100 pieds. Shawinigan-Sud offre un niveau de dénivellation comparable, c’est-à-dire près de 35 mètres, mais la quantité d’eau qui transite par la conduite est trois fois moins importante, soit 8000 mètres cubes. À Grand-Mère, la station d’épuration rejette environ 14 000 mètres cubes d’eau mais elle se trouve à seulement 10 mètres au dessus du niveau de la rivière.

L’idée est d’utiliser l’énergie produite pour alimenter des équipements servant au traitement des eaux usées. Pour le bassin de Shawinigan, l’électricité serait dirigée vers la station de pompage située tout près de la rivière Shawinigan (près de Canots Quessy); à Shawinigan-Sud et Grand-Mère, elle servirait à alimenter les usines d’épuration.

Actuellement, la Ville de Shawinigan paie environ de 40 000$ à 50 000$ d’électricité annuellement à Hydro-Québec pour chacune des usines d’épuration tandis que la station de pompage est encore plus énergivore avec une facture de 140 000$.

L’étude en déterminera l’importance mais l’énergie produite par les microturbines réduira d’autant celle distribuée par Hydro-Québec, ce qui s’en ressentira inévitablement sur le coût total de la facture croit Yves Lavergne. «Il est permis de croire qu’on pourrait rentabiliser notre investissement entre 2 et 4 ans.»

Pour le bassin de Shawinigan, on parle d’un investissement qui pourrait avoisiner les 400 000$ afin de mettre de l’avant ce projet novateur. Si l’étude s’avérait concluante, Shawinigan pourrait aller en appel d’offres dès l’automne prochain et éventuellement, produire sa propre électricité dès 2011.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires