Projet de plus de 40M$ à Saint-Jean-des-Piles

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Projet de plus de 40M$ à Saint-Jean-des-Piles
Jean Cloutier estime que le village western pourra devenir le moteur touristique de la région. 

TOURISME. Complexe hôtelier en montagne avec piscines et spa, une écurie, une arène pour les activités, des enclos pour chevaux de race, un saloon, une auberge d’une centaine de chambres, des chalets locatifs, des boutiques, un restaurant. Ce ne sont que certains des éléments souhaités par le concepteur de projet Jean Cloutier, qui représente le Groupe financier Les Rives, afin que le secteur de Saint-Jean-des-Piles devienne le véritable moteur touristique de la région.

La phase 1 du projet, dont les terrains sont situés à environ 500 mètres de l’entrée du Parc national de la Mauricie à l’entrée de Saint-Jean-des-Piles, serait un projet de plus de 15 M$. Cette première phase consiste en la construction d’un village western avec une écurie, une auberge, des condotels (bâtiments servant à la fois comme condominiums et hôtels), manège équestre et saloon. Le terrain est d’une superficie de 175 acres.

La phase II consiste en la construction d’un complexe hôtelier de luxe en pleine montagne, à l’entrée du secteur de Saint-Jean-des-Piles, avec piscines et spa. Sur le haut de la montagne, on profite d’une vue merveilleuse sur la rivière Saint-Maurice. Trois lacs se trouvent aux abords. Il s’agit d’un terrain de plus de 1200 acres. Le projet est estimé à plus de 25 M$ par le concepteur Jean Cloutier. Avec les deux phases, il est question de construire plus de 400 chambres d’hôtel qui seront vendues, et reprises en gestion locative (condotels).

Des centaines d’emplois pourraient être créés.

«Au départ, il était question de construire seulement l’hôtel de luxe sur la montagne, mais ça n’aurait pas été rentable. Avant de créer un projet, il faut faire l’inventaire de la région en regardant les lignes de force et les faiblesses. C’est essentiel d’avoir une thématique de base internationale si tu veux avoir un hôtel de destination. Nous avons choisi le western. Des chevaux, il y en a sur tous les continents. Mais du western il y en a juste en Amérique», affirme M. Cloutier.

On peut penser à une certaine corrélation avec le Festival western de St-Tite. «Nous avons identifié ce que le Festival fait, et ce qu’il ne fait pas. Ce qui a été oublié en cours de route, c’est un manège équestre quatre saisons qui sera transformable en salle de spectacle. Ça serait la seule arène intérieure de l’est du Canada. Ça sera la partie centrale de l’écurie, où on retrouvera des enclos en forme de fer à cheval.»

La proximité avec le Parc national de la Mauricie est gage de succès pour le projet selon M. Cloutier. «Il y a de 200 000 à 300 000 personnes annuellement au Parc, et ils recherchent des produits autour. Ce sont des amateurs de grandes natures, et les chevaux en font partie», ajoute le concepteur.

Les enclos seront loués à des éleveurs de chevaux. «L’écurie qui sera construite vaudra la peine d’être visitée par les acheteurs de chevaux en raison de la multitude de races que nous offrirons», ajoute M. Cloutier.

Construction

La prochaine étape pour les deux projets sera lors de la prochaine assemblée publique du conseil municipal de Shawinigan le 10 novembre prochain. Si les élus adoptent les deux Projets particuliers de construction, de modification ou d’occupation d’un immeuble (PPCMOI), les promoteurs pourront aller de l’avant pour la construction. «Le début de la construction de la phase 1 débuterait au printemps et nous serons très avancés à l’automne prochain. Les sections de l’auberge pourront être offertes à des courtiers internationaux avec qui nous avons déjà des ententes, et le village western pourra être en exploitation au printemps 2017. Puis, nous n’aurons pas besoin de terminer la phase 1 pour commencer la construction de la phase 2 avec l’hôtel de luxe», explique M. Cloutier.

«Aussitôt que le changement de zonage est accepté, on fait feu. Mais nous voulons être un bon citoyen corporatif, et ne pas nous mettre les résidents autour à dos. Nous serons un plus dans la région pour tout ce qui est déjà construit parce que nous allons attirer du monde, et on va les référer sur les services qui sont offerts», ajoute Jean Cloutier.

Avis public

Un avis public est paru dans la dernière édition de l’Hebdo du St-Maurice en page 32. Les gens s’opposant au projet peuvent signer un registre à l’Hôtel de Ville de Shawinigan jusqu’au 29 octobre. Les projets particuliers de construction, de modification ou d’occupation d’un immeuble (PPCMOI) devront être adoptés lors de la prochaine séance du conseil municipal par les élus.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires