Projet d’un milliard de dollars dans le parc industriel grand gabarit

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Projet d’un milliard de dollars dans le parc industriel grand gabarit
Sur la photo, Marie-Louise Tardif, députée de Laviolette-Saint-Maurice, Michael Epstein, PDG de Réseau Allégé Québec, Pierre Fitzgibbon, ministre de l'Économie et de l'Innovation, et Michel Angers, maire de Shawinigan. (Photo : Hebdo Patrick Vaillancourt)

SHAWINIGAN.  Finalement, après 10 ans, il y aura une entreprise majeure qui s’installera dans le parc industriel à grand gabarit Alice-Asselin du secteur Saint-Georges-de-Champlain. Un terrain d’une superficie de 6 millions de pieds carrés sera vendu à l’entreprise Réseau Allégé Québec (Lightergy) pour un projet estimé à plus d’un milliard de dollars pour la construction d’un centre technique et d’une usine de fabrication de batteries d’énergie stationnaire.

Afin de procéder à l’annonce de cette nouvelle importante, le président et directeur général de Réseau Allégé Québec (RAQ) Michael Epstein s’est déplacé à Shawinigan, tout comme le ministre de l’Économie et de l’Innovation Pierre Fitzgibbon.

« On cherchait un terrain pour ce projet depuis deux ans, et on ne pouvait pas se fier seulement sur des cartes pour notre choix d’emplacement, exprime M. Epstein. Il y a une force de travail nécessaire ici et la filière de l’électrification a aidé à faire notre choix. Aussi, l’équipe ici a travaillé très fort pour nous faire comprendre qu’il s’agissait du meilleur emplacement pour nous. On a senti l’accueil et un environnement spécial dans la communauté ici. »

Le projet se fera en différentes phases. M. Epstein avance le montant d’un milliard de dollars su total pour ce projet. La construction de la phase 1 de l’usine est prévue en 2023, tout dépendra de l’approvisionnement pour le matériel. Pour la phase 1, une centaine d’emplois directs sera créée. Le début de la production des batteries est estimé pour l’année 2023, la vente du produit pour 2024 en lien avec la production maximale des batteries.

Il y aura aussi une possibilité d’expansion de l’usine, mais pour débuter, il est question d’utiliser 6 millions de pieds carrés du parc industriel grand gabarit qui détient une superficie totale de 19 millions de pieds carrés.

« Pour notre filière de la batterie, on veut bâtir la chaîne de la mine jusqu’au recyclage, précise le ministre Pierre Fitzgibbon. Ici c’est un morceau important pour assembler les cathodes, les anodes, et faire des cellules pour des batteries stationnaires. Ce ne sont pas des batteries qui iront dans des véhicules. Il y a des clients aux États-Unis, et éventuellement des clients industriels au Canada, et des clients résidentiels. C’est un nouveau morceau du puzzle qu’on vient d’intégrer. On a déjà eu des discussions concernant les investissements, et le gouvernement du Québec est prêt à aider la compagnie dans le processus. C’est certain qu’on aimerait voir aussi le gouvernement fédéral dans ce projet. C’est une filière intéressante pour le fédéral. »

Après l’annonce de la levée de l’avis d’ébullition de l’eau préventif en début de journée, il s’agissait d’une deuxième bonne nouvelle pour le maire de Shawinigan Michel Angers au cours de la journée de lundi. « Ce projet s’inscrit dans notre créneau de zone d’innovation de l’électrification. Ça confirme la vision que nous avons eu il y a 10 ans pour des projets industriels majeurs dans le parc industriel grand gabarit. C’était l’endroit pour frapper notre coup de circuit. Il y a eu une douzaine de dossiers de prospection au cours des 10 dernières années. Celui-ci était le bon. C’est une entreprise structurée, organisée et solide qui nous parle d’innovation. On a attendu longtemps, et c’est le coup de circuit qu’on attendait. »

Même si en ce moment, il ne s’agit que d’une promesse d’achat pour le terrain, le maire est confiant de voir ce projet aboutir. « Il y a des analyses de sol qui se font, ça va bouger avec des coupes d’arbres bientôt, raison pour laquelle on souhaitait ne pas faire cette annonce trop tard. La Ville assumera les frais pour apporter l’eau et les égouts. Je donne tout le crédit à l’équipe du développement économique de la Ville. Je n’avais pas le goût de faire une annonce et que l’entreprise recule comme ça a été le cas dans le passé. M. Epstein a fait le tour du Québec, du Canada et des États-Unis pour ce projet, et j’aime l’entendre parler de l’accueil qu’il a eu ici à Shawinigan. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
James Keegan
James Keegan
1 mois

Bravo à l’équipe

Bernard
Bernard
1 mois

En espérant que ce ne soit pas un autre Némaska !