Recrudescence de familles qui font l’école à la maison

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Recrudescence de familles qui font l’école à la maison
On note une explosion de familles qui réalisent l’éducation à domicile en 2020. (Photo : lo'Hebdo Patrick Vaillancourt)

ÉDUCATION. L’Association québécoise pour l’éducation à domicile (AQED), qui existe depuis 1998, n’a jamais eu autant de membres que pendant l’année 2020.

Cette recrudescence est intimement liée avec la pandémie, puisque plusieurs familles en province ne désiraient pas que leurs enfants vivent les contraintes sanitaires mises en place dans les écoles.

«C’était plutôt marginal à l’époque, mais l’association ne cesse de grandir, surtout depuis les derniers mois avec la pandémie et l’engouement pour l’éducation à domicile, indique d’entrée de jeu Marine Dumont, présidente de l’AQED depuis près d’un an. On a commencé à voir un boom au mois de mars quand les familles québécoises se sont trouvées en situation d’éducation à domicile forcée.»

La présidente affirme avoir plusieurs questionnements de parents à savoir comment on fait, comment on peut trouver des ressources? «À partir de la mi-juin, l’engouement s’est transformé et on avait d’autres questions si les familles voulaient poursuivent lors de la rentrée de septembre. Durant l’été, c’était la même chose, il y a eu une augmentation des demandes.»

Les questions sont nombreuses… Comment on fait? Par quoi commencer? Comment concevoir un projet d’apprentissage? Quelles sont les ressources? À quoi ressemblent les réseaux sociaux pour l’éducation à domicile? Comment les enfants se font des amis? Comment on socialise?

En août, lors de la présentation du plan de relance du ministre de l’Éducation Jean-François Roberge, Mme Dumont exprime que le nombre de membres a explosé à partir de ce moment. «L’année dernière, on avait entre 800 et 850 familles qui étaient membres de l’AQED, et maintenant on est plus de 2100 familles membres, et ce nombre continue à monter tranquillement. Oui, c’est clairement un gros boom!»

Toutefois, Mme Dumont avoue que les enjeux sont différents. «Ce n’est peut-être pas la même intention pédagogique que ceux qui réalisaient déjà l’enseignement à domicile. Il y a beaucoup de familles qui ont fait ce choix cette année en réaction au système et aux conditions sanitaires dans les écoles. L’expérience éducative est différente cette année, et certaines personnes n’y adhèrent pas.»

Par contre, il n’est pas nécessaire pour ces familles de rejoindre l’AQED pour réaliser l’école à la maison. L’association offre un soutien supplémentaire avec une équipe de bénévoles pour les gens qui sont membres. «On a vu une grosse augmentation des demandes de soutien. On avait peut-être de 30 à 40 appels ou courriels par mois, et c’est devenu de 30 à 40 appels ou courriels par jour! On a une bonne équipe de bénévoles, mais c’est certain qu’on a dû appeler des mamans en renfort. On est revenu un peu à la normale, mais on prévoit toujours une bénévole francophone et une anglophone par jour pour répondre aux questions.»

En étant membre de l’association, les familles peuvent aussi réaliser différentes activités éducatives de groupe. Toutefois, les activités sont moins possibles en raison de la situation que l’on connaît. Du soutien légal est aussi disponible.

Il existe d’autres associations d’éducation à domicile au Québec, mais l’AQDE est la seule qui est laïque.

 

Centre de service scolaire de l’Énergie

2019-2020 : 67 enfants scolarisées à la maison

2020-2021 : 92 enfants scolarisés à la maison

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires