Réjean Larocque donne à la jeune génération

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Réjean Larocque donne à la jeune génération
Diplômé de l'Université McGill en 1967, le Shawiniganais Réjean Larocque se souvient des sages paroles du Doyen qui avait rappelé aux futurs ingénieurs qu'ils avaient encore tout à apprendre, mais que ce diplôme prouvait qu'ils étaient en mesure de le faire. «Le même principe s'applique au diplôme secondaire. En mettant la main dessus, le jeune peut aussi dire qu'il peut apprendre.» (Photo : L'Hebdo - Bernard Lepage)

ÉDUCATION.  Depuis dix ans, le programme Passeport pour ma réussite du CJE (Carrefour jeunesse emploi) de Shawinigan a permis à un peu plus de 400 élèves de compléter leur secondaire 5 en les jumelant avec des bénévoles participant à son service d’aide aux devoirs. 

Ces aidants proviennent de différents horizons, sont de différents âges. On retrouve ainsi autant des étudiants du cégep ou de l’université que des retraités; autant des ex-enseignants que des ex-ingénieurs. C’est le cas de Réjean Larocque, ingénieur électrique à la retraite, qui en est cet automne à sa 4e année comme bénévole pour ce programme favorisant la persévérance scolaire.

« Mes motivations sont simples, mais profondément ancrées. Rien ne m’attriste plus, rien ne me décourage autant, rien ne m’effraie tant pour l’avenir du monde que de voir des jeunes décrocher, de perdre l’intérêt », explique ce Shawiniganais revenu s’établir dans sa région natale à la fin de sa carrière professionnelle.

Cette année, Réjean Larocque vient donner environ une heure et demie de son temps chaque mercredi en fin d’après-midi à l’école secondaire du Rocher. « Je me suis mis disponible pour toutes les matières, sauf la chimie que j’ai appris à détester moi-même au secondaire », sourit le sympathique retraité. C’est finalement pour un coup de main pour les mathématiques qu’il a été assigné cet automne.

« Nous sommes généralement deux ou trois bénévoles, un enseignant et une vingtaine d’étudiants. Nous n’avons pas à nous occuper de la discipline du groupe, seulement donner un coup de mains aux élèves qui le demandent. Ce n’est vraiment pas contraignant comme contribution », insiste-t-il. Les étudiants inscrits au programme y viennent compléter des travaux écrits, réviser une leçon, se préparer pour un examen.

« Le problème n’est pas de prodiguer de l’aide, des explications et de l’assistance. La plus grande difficulté est de déployer la bonne approche pédagogique qui fait défaut à des bénévoles comme moi qui ne sont pas issus du monde de l’enseignement. Je me suis rendu compte par exemple que le vocabulaire d’aujourd’hui en algèbre et en géométrie est passablement différent de ce qu’il était dans nos classes et manuels des années 50. C’est à ce moment que je fais appel à l’enseignant présent sur place pour que je puisse utiliser les bons termes, car rien ne me désolerait plus que d’embrouiller encore davantage l’étudiant que je veux aider » poursuit Réjean Larocque.

Du bénévolat avec son petit-fils

L’un des beaux souvenirs de l’ingénieur à la retraite a été de participer à quelques reprises à de l’aide aux devoirs avec son petit-fils Baptiste qui étudiait alors au Cégep de Shawinigan. « Il demeure à Montréal, mais était faire son cégep à Shawinigan. Il était content de dire qu’il faisait du bénévolat avec son grand-père », raconte fièrement Réjean Larocque.

Mais le commentaire le plus satisfaisant dont se souvient l’ingénieur à la retraite lui est venu d’une enseignante qui disait avoir remarqué plus d’une fois comment les interventions de bénévoles comme lui avaient un effet apaisant sur les jeunes. « Si on parvient à susciter de l’enthousiasme ne serait-ce qu’à un jeune de continuer ses études et de persévérer, nous aurons gagné, sinon la guerre au moins une bataille », conclut Réjean Larocque.

Si vous désirez contribuer à la réussite éducative des jeunes de la région en vous impliquant une heure ou deux par semaine, vous êtes invités à communiquer avec Alexandra Lacroix, responsable des bénévoles par téléphone au 819 537-3358 poste 298 ou via courriel au benevolat@cjeshawinigan.org

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires