Saint-Alexis-des-Monts voit grand

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage

Une station de ski dont le dénivelé de 300 m serait le plus élevé en Mauricie; un parcours de golf 18 trous accessible en empruntant le remonte-pente: Saint-Alexis-des-Monts voit grand avec un projet récréotouristique quatre saisons dont la valeur pourrait atteindre près de 30 millions$ s’il voyait le jour dans son intégralité.

Après avoir présentée en mars l’étude de faisabilité aux résidents du rang Morin, concernés au premier chef parce que le site convoité est dans leur cour, le conseil municipal alexismontois avait convié la population samedi dernier pour le même exercice et tout comme la première fois, l’accueil est enthousiasme affirme le maire Jean-Paul Diamond.

Il faut dire que le projet est grandiose. La station de ski projetée serait la 16e en importance au Québec en terme de dénivelé – comparable à Val St-Côme dans Lanaudière – et le terrain de golf serait unique avec son parcours au sommet d’une montagne, avec une vue saisissante sur le lac Saccacomie. Tout l’aspect plein air et écotourisme, en nette progression dans l’offre touristique mondiale, a été intégré dans le projet avec des éléments de trekking, de Via Ferrata (forme d’escalade sur les parois rocheuses), et de vélo de montagne. Durant la saison hivernale, un secteur a été réservé pour l’aménagement de dix pistes pour la glissade sur tubes. Évidemment, le projet prévoit l’établissement d’une zone de villégiature de luxe avec notamment des condos.

Malgré ce monumental portrait, le maire Diamond tient mordicus à rassurer certains citoyens qui pourraient craindre un développement à la Mont Tremblant. «Il n’en est pas question! jure-t-il. Si ce projet se réalise, il le sera en respectant l’environnement. Ç’a été le cas avec l’Auberge Saccacomie, l’Auberge du Lac-à-l’Eau-Claire, la Pourvoirie du Lac Blanc et la Microbrasserie de la Nouvelle-France et ça va continuer ainsi. Nous ne serons pas négociables là-dessus.»

L’engagement semble pour l’instant faire l’affaire des Alexismontois qui ont vu, il faut le souligner, des projets similaires voir le jour dans leur voisinage depuis vingt ans. Jean-Paul Diamond a tout particulièrement été sensible aux craintes des résidents du rang Morin dont certains craignent l’expropriation advenant que le projet se mette en branle. «Il n’aura pas de vente forcée», promet le maire. Bien que la majeure partie du site convoité soit situé sur des terres appartenant au ministère des Ressources naturelles, quelques lots appartiennent à des propriétaires privés et le tout se négociera de gré à gré le temps voulu.

Lorsque le conseil municipal a décidé de reprendre ce dossier en main – dont on discutait déjà dans les années 1970 – et de mettre de l’avant une étude en 2006, elle avait en tête d’assurer l’avenir de ses habitants. «Il faut être proactif, explique le maire. On veut garder notre monde à Saint-Alexis-des-Monts. La population croît légèrement, mais il faut que ça augmente. C’est encore la meilleure façon de garder notre école ouverte.» L’étude fait ici état de la création de 39 à 65 emplois pour assurer les opérations du site, avec une masse salariale variant de 650 000$ à 930 000$.

La prochaine étape sera sans doute la plus difficile et la plus cruciale: trouver un promoteur, car la municipalité n’a pas l’intention, ni les moyens, de se substituer au secteur privé ici! Jean-Paul Diamond est confiant d’y arriver, mais ne se fixe pas d’échéancier. «J’ai une liste de noms et j’ai bien l’intention de leur présenter notre projet», termine le maire.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires