Saint-Élie-de-Caxton roule électrique vers l’avenir

Par superadmin

TRANSPORT. C’est le dimanche 6 septembre, au Garage de la culture, que Saint-Élie-de-Caxton inaugurait ses quatre premières bornes permanentes pour la recharge de voitures électriques. Le village du conteur Fred Pellerin en a profité pour se positionner contre la dépendance aux pétrolières en remettant le premier chèque de la part d’une municipalité à la Coalition zéro émission Québec.

«Saint-Élie-de-Caxton est village pas borné, mais branché», a lancé d’entrée de jeu le maire Réjean Audet, fier de faire partie du réseau québécois de bornes de recharges électriques. Celles-ci permettront d’attirer les «électromobilistes» à Saint-Élie-de-Caxton, mais aussi de soutenir les initiatives citoyennes vers l’acquisition de voitures électriques.

La Coalition zéro émission Québec (CZEQ), organisme à but non lucratif, vise à inciter les élus québécois à adopter une loi «zéro émission», qui imposerait aux constructeurs automobiles d’offrir un nombre croissant de véhicules dont les émissions de gaz à effet de serre et autres polluants sont nulles ou presque.

Mario Langlois, vice-président de la CZEQ souhaite que d’autres municipalités se joignent au mouvement. «Il est temps d’imposer des normes, des standards, des quotas pour avoir plus de voitures électriques.» Une pétition de 12 000 signatures s’est rendue à l’Assemblée nationale l’année dernière pour la mise en place d’une telle loi, mais à ce jour, aucun projet n’est lancé.

Le président de Roulez Électrique, Sylvain Juteau, a mentionné qu’avec ses quatre bornes, Saint-Élie-de-Caxton devient l’une des municipalités «avec le plus de stations de recharge per capita». Deux Caxtoniens possèderaient à ce jour une voiture électrique. Le directeur général de l’Association des véhicules électriques du Québec (AVÉQ) pour la Mauricie, Marc Chapdelaine, a quant à lui qualifié les citoyens de Saint-Élie-de-Caxton de visionnaires.

Fred Pellerin estime que ce geste positionne Saint-Élie-de-Caxton. «Autant le village peut parfois prendre des couleurs du passé, de la tradition, autant il est d’avant-garde dans les gestes qu’il pose, dans sa dimension sociale. Ce dynamisme-là n’est pas d’une chose du passé, mais de l’avenir. C’est une position claire», explique le conteur. Ce dernier explique qu’en 1915, quatre maisons à Saint-Élie-de-Caxton étaient dotées d’électricité. «Cent ans plus tard, il y a quatre bornes électriques pour remplir les chars. Comme quoi, on continue d’être d’avant-garde», explique le conteur.

Le conteur de Saint-Élie-de-Caxton a qualifié cette inauguration de moment historique. «À partir du jour où les garages deviennent des Garages de la culture et où on roule électrique, j’ai de la misère à ne pas croire qu’on avance vers du meilleur.»

Rappelons que l’inauguration s’inscrivait dans le cadre d’une «fin de semaine branchée». L e samedi 5 septembre, lors de la Petite Fête annuelle du village, une quinzaine de véhicules électriques ont défilé dans les rues pour la parade. Le dimanche, au Garage de la culture, le Marché public accueillait Roulez Électrique et l’AVÉQ parmi ses exposants, afin de répondre aux questions des citoyens sur les véhicules électriques.

Trois bornes sont donc disponibles près du Bureau d’accueil touristique, soit deux bornes EVDuty de 240 volts de 30 ampères et une borne Tesla de 80 ampères. Une autre borne de 240 volts est disponible au Rond Coin.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires