Sans nouvelles du MDDEP, Shawinigan va de l’avant

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage

Sans nouvelles du MDDEP (ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs) dans le dossier de l’eau potable, la Ville de Shawinigan déposera néanmoins son plan d’affaires mardi auprès du MAMROT (ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire).

Le plan d’affaires prend pour acquis que le MDDEP autorisera la Ville à conserver ses deux sources d’approvisionnement actuelles, le lac des Piles et le lac à la Pêche, alors que dans les faits, aucune décision n’a été encore été prise.

C’est que la date butoir pour déposer une demande auprès du Fonds Chantier Canada Volet Grands Projets a été fixée à ce mardi 30 novembre. «Il n’y a pas de chance à prendre», a expliqué le maire Michel Angers, visiblement excédé par la longueur que prend le MDDEP pour annoncer sa décision.

Dans ce plan d’affaires, la Ville a raffiné les données qu’elle avait publiquement dévoilées le 20 octobre dernier à Espace Shawinigan. Dans ses projections, Shawinigan estimait les coûts de son projet à 66 millions$, dont 26 millions$ étaient à la charge des contribuables. «Ça demeure dans les mêmes eaux mais avec de petites nuances ici et là», déclare le maire.

Le plan d’affaires demeurera confidentiel jusqu’à nouvel ordre. «Ça sera un document de travail qui servira aux négociations entre la Ville et le MAMROT afin de départager les coûts que chacun des parties devra assumer», explique Michel Angers.

Et puis, échaudée par plusieurs dépassements de coûts ces dernières années, la Ville de Shawinigan a joué de prudence dans ses pronostics. «On s’est gardé une bonne marge de manœuvre, prévient le maire. On part des coûts de 2010 mais on a actualisé ces montants jusqu’en 2013, année où le chantier devrait être terminé.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires