Shawinigan Handshake: merci à Bill Clennett…

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage

La caricature d’un ex-chef d’état étranglant un diable sur une étiquette de bouteille de bière, il n’y a qu’à Shawinigan qu’on pouvait retrouver ça.

Brassée ici par la microbrasserie Le Trou du Diable, la Shawinigan Handshake est offerte à la pompe au pub de la rue Willow depuis déjà quelques années mais l’histoire derrière son nom lui a procurée une renommée grandissante qui l’emmène aujourd’hui à un stade supérieur: l’embouteillage.

Et pour son entrée dans les frigos de la province, la Shawinigan Handshake a revêtu ses plus beaux habits. Le Trou du Diable a en effet fait appel à l’illustrateur shawiniganais Dominic Philibert pour donner une signature distinctive à cette bière à 7% d’alcool, offerte en format de 500 ml.

L’artiste, qui a également signé le label de La Buteuse et de ses dérivées, a créé un Jean Chrétien manifestement enthousiaste, lunettes noires désarticulées, prenant à la gorge le diable en personne, incarné ici par un Isaac Tremblay – l’un des cinq doigts du Trou du Diable – conciliant et offrant un clin d’œil au buveur.

Une illustration beaucoup plus soignée que l’étiquette originale de la Shawinigan Handshake, créée sur un coin de table par Isaac Tremblay et Jimmy Hamel, et qui mettait également en vedette Jean Chrétien mais était inspirée par les anciennes armoiries de la Ville de Shawinigan.

Une des versions préliminaires de l’étiquette de Dominic Philibert présentait Jean Chrétien empoignant à la gorge une personnalité anglophone issue du monde du sport. Mais de crainte de s’exposer à d’éventuelles poursuites, le projet a été abandonné en cours de route. Un bootleg pour collectionneurs diront certains.

Une caisse au lac des Piles

Le nom de cette bière réfère bien entendu à la manière dont Jean Chrétien avait empoigné un manifestant (Bill Clennett) en février 1996 sur la colline parlementaire à Ottawa. Les images avaient fait le tour du pays et la prise de tête avait alors été surnommée par Jean Chrétien lui-même, la Shawinigan handshake. L’incident est depuis devenue un classique et le p’tit gars de Shawinigan n’hésite pas aujourd’hui à se faire photographier à l’occasion en mimant la poignée de mains de Shawinigan.

L’automne dernier, l’ex-premier ministre était descendu à l’improviste au Trou du Diable pour y déguster la fameuse bière, demandant même à en acheter. L’idée d’embouteiller le nectar a alors germé compte tenu du potentiel commercial du produit.

Une des premières caisses de la fameuse bière ces derniers jours aurait d’ailleurs été offerte à son inspirateur qui la garderait en réserve pour offrir à la grande visite au lac des Piles…

 

Sur l’étiquette, on peut y lire que la Shawinigan Handshake «rend hommage à un homme politique du coin, au sens de l’humour aiguisé, pour qui elle fut chrétiennement brassée. Les amateurs de weizen et de IPA trouveront le bonheur dans ce joyeux hybride.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires