Shawinigan invite le public à la rencontre des nouveaux arrivants

Par danielbirru
Shawinigan invite le public à la rencontre des nouveaux arrivants
Jacques Samson, Président du CA du SANA de Shawinigan, Marie-Claude Brûlé, directrice générale, et Michel Angers, maire de Shawinigan. (Photo : L'Écho: Daniel Birru)

IMMIGRATION. Le Service d’accueil aux nouveaux arrivants (SANA) de Shawinigan a procédé jeudi au lancement de sa neuvième campagne de vernissage « Shawinigan, carrément Panda ». Ayant pour thème « Shawi, métissée serrée, » la campagne de cette année se veut inclusive et cherche à faire appel à une multitude de cultures au sein de la communauté.

L’exposition mettra en valeur l’histoire de bon nombre d’immigrants qui ont choisi Shawinigan comme terre d’accueil, et le parcours qu’ils ont pris en s’y installant. Chacune des photos sera accompagnée de l’histoire et de la raison derrière chacune des décisions. Les expositions seront d’ailleurs itinérantes, avec des points de visite à différents endroits dans la ville, tel que des restaurants et des cafés, pour que les gens puissent voir tout au long de l’année.

Comme l’explique Marie-Claude Brûlé directrice du SANA de Shawinigan, l’objectif de cette campagne annuelle est de susciter l’intérêt des Shawiniganais envers les nouveaux arrivants dans la ville. Elle veut continuer de travailler pour amener la population à assurer un accueil chaleureux envers eux, et de s’assurer à ce qu’ils s’intègrent bien dès leur arrivée. « L’objectif est vraiment de sensibiliser la population locale à la diversité culturelle. C’est de cesser de voir l’immigration comme des chiffres, comme des statistiques, et de faire connaître chaque personne, chaque individu qui arrive chez nous, auprès de la population locale », dit la directrice.

Mme Brûlé espère que cette exposition permettra de créer des relations entre les gens et que des rencontres intéressantes se fassent, à travers les histoires qui seront affichées. Elle mentionne que ces histoires sont valorisantes, et que beaucoup d’entre elles méritent d’être lues par le public, pour les sensibiliser.

« Il y a beaucoup d’histoires magnifiques », ajoute Mme Brûlé. « Pour certaines, c’est leur mari qui est arrivé ici en premier, et qu’elles viennent rejoindre après avoir reçu un permis de travail, avec la réunification familiale. Pour d’autres, ça peut être des projets d’écoles, des rêves qui se réalisent. Ce sont toutes des magnifiques histoires, qui font vivre la richesse que nous avons à Shawinigan. »

Les histoires des immigrants sont exposées à différents endroits dans la ville, notamment dans des restaurants et des cafés, au Cégep de Shawinigan, au Carrefour formation Mauricie, à la Bibliothèque Hélène-B.-Beauséjour de Grand-Mère, ainsi qu’à la microbrasserie le Trou du Diable. Le public est invité à consulter le site web du SANA pour connaître tous les centres d’affichages.

De belles histoires à mettre de l’avant

Mme Brûlé reconnait qu’il y certainement de belles histoires à valoriser, lorsqu’il est question d’immigration à Shawinigan. Elle a eu l’occasion de s’entretenir avec plusieurs d’entre eux, dans l’exercice de ses fonctions, et elle se dit particulièrement fière de voir le rythme auquel ils s’intègrent, à leur arrivée.

Elle prend l’exemple de Qingyan Wu, qui est arrivée de Chine pour rejoindre son conjoint Olivier Morand, en 2014. Qingyan a tout de suite fait des démarches pour se créer un réseau social à son arrivée à Shawinigan, et c’est de cette manière qu’elle s’est jointe au programme « Jumelage interculturel », qui est offert par le SANA.

« Je trouve cela très important d’avoir mon réseau social, parce que toutes mes amies sont à Montréal », mentionne Qingyan. « Oui j’ai mon mari et sa famille, ici, mais je voulais tout de même me créer des relations à moi. »

Qingyan soutient qu’elle a reçu un très bel accueil à son arrivée, et l’ouverture du public a été très chaleureux. Selon elle, avec de plus en plus d’immigrants qui arrivent, elle constate que les gens sont de plus en plus accueillants et habitués, un geste qu’elle trouve important.

C’est 287 personnes immigrantes qui sont allées s’installer à Shawinigan, au cours de la dernière année, représentant plus 38 nationalités différentes. Ce nombre s’élève à 65 si on compte ceux arrivés depuis 2015.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires