Shawinigan vise les énergies propres

Par superadmin

ENVIRONNEMENT. Shawinigan investit une somme de 350 000$ pour la réalisation d’un plan d’action afin de lutter contre les gaz à effet de serre et la lutte aux changements climatiques. Ultimement, la Ville souhaite que son développement économique passe par des énergies propres.

Dans le concret, cette dépense (étalée sur dix ans) découle du Plan stratégique de la Ville et se traduit par une consommation et une production responsables. Le montant est admissible à une aide financière du Fonds municipal Vert et au programme Climat Sol à raison de 50% de la somme encourue.

«Cet emprunt origine d’une démarche globale et le développement durable en fait bien sûr partie. Une de nos orientations concerne l’aménagement du territoire et l’autre, des incitatifs à la consommation et à la production dite responsable des entreprises», indique Jeanne Charbonneau, coordonnatrice en développement durable.

Ainsi, l’un des 31 objectifs établis repose sur la lutte aux gaz à effet de serre. «Nous sommes historiquement la ville de l’Énergie en raison des premiers barrages hydroélectriques sur notre territoire et on tient à ce que nos énergies soient propres», soutient Mme Charbonneau.

Objectif: passer de 13% à 15% de réduction

Si la table est mise, plusieurs entreprises doivent tout de même coopérer. «Il faut créer un tournant, notamment en transformant les énergies qui dégagent du gaz à effet de serre comme le mazout. Le gaz frigorigène est aussi un exemple de source polluante, utilisée par les arénas.»

Trois grandes sources de pollution sont répertoriés à Shawinigan par la coordonnatrice, soit la production de déchets, la consommation au sein des bâtiments et enfin le domaine des transports. «Par exemple, en se transformant les déchets libèrent du méthane qui est vingt-et-une fois plus polluant que le CO2!»

Déjà, les initiatives en développement durable ont atteint la cible en diminuant dans une proportion de 13% les GES. On souhaite ainsi élever l’objectif futur à une diminution de 20%.

«Nous sommes contents des actions posées, mais nous devons encore creuser davantage.» La transformation de mazout utilisée dans certains bâtiments et l’optimisation de la flotte de véhicules utilisée par la municipalité sont des accomplissements sur lesquels s’appuie le comité en développement durable.

Dans le futur, des gestes comme des incitatifs au transport en commun ou encore la diminution de la pollution de certains terrains contaminés est sur la planche à dessin.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires