Tremblay Photo met la clé dans la porte

Par superadmin

FERMETURE La grande popularité des appareils intelligents fait mal aux commerces oeuvrant dans le domaine de la photographie. Devant une baisse de profits, l’entreprise shawiniganaise Tremblay Photo située au 3272, avenue Beaudry-Leman a choisi de fermer ses portes à la fin septembre après 56 ans de service.

L’annonce de fermeture (prévue au 30 septembre) diffusée sur le site web et la Page Facebook de l’entreprise a pris la clientèle par surprise. «C’est sûr que nous aussi on est à vif, on a beaucoup de déception, mais on doit faire face à la technologie», mentionne Hélène Veillette, gérante chez Tremblay Photo, sur l’équipe du commerce qui compte quatre employés.

Ouvert en 1958 par Léopold Tremblay, Tremblay Photo est passé aux mains de son fils Martin au début des années 2000. On y offre du matériel de photographie, de l’impression de photo, de la réparation et aussi la prise de photo de passeport.

«On remarque une baisse des ventes et commande en photos, mais aussi du côté du laboratoire depuis quelques années. C’est un choix difficile, mais on ne pouvait plus continuer et s’engouffrer dans un trou ainsi», ajoute Mme Veillette, visiblement émotive.

La gérante indique que les besoins de la clientèle changent et que ces derniers délaissent les services offerts par le commerce. «La technologie et les appareils intelligents proposent une bonne qualité d’image. Maintenant, les gens déposent leurs photos de leur téléphone à leur page Facebook, par exemple. Tout le monde leur dit que leur photos sont belles et écoeurantes…pourquoi viendraient-ils chez nous?», illustre la gérante.

Encore une place, mais pas à Shawinigan

Bien-sûr, la dame précise que les agrandissements de photos en magasin trahissent la qualité réelle des clichés pris par les téléphones intelligents. «Oui, je crois que les commerces de photos ont encore leur place, du moins je l’espère! Il y a encore de vrais photographes qui recherchent nos services et il y a une clientèle pour ça.»

Toutefois, ce serait la densité de Shawinigan et la fermeture de ses usines qui auraient sonné la fin pour Tremblay Photo, d’après Mme Veillette. «Même nos habitués étaient moins présents. Prenons l’Alcan par exemple, on avait des travailleurs qui venaient chez nous. Après l’annonce de fermeture, on ne les voyait plus. Je peux comprendre, il faut couper dans quelque chose et la photographie n’est pas un besoin essentiel…», poursuit la gérante.

Si elle souhaite que d’autres commerces gardent le fort de ce créneau en région, Hélène Veillette est fière de la réputation de son commerce. La marque distinctive de Tremblay Photo? «Le service et la qualité! Qu’ils aient pris leur appareil photo chez nous ou pas, on était toujours prêt à répondre aux questions des visiteurs.»

 

Suivez Geneviève Beaulieu Veilleux sur Twitter au @GeneviBV

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires