Un match de hockey sur la ligne de piquetage

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt

MANIFESTATION. Les trois syndicats du Collège Shawinigan ont organisé un match de hockey devant l’établissement vendredi matin afin d’illustrer la lenteur des négociations concernant les services publics. La vice-présidente de la CSN et porte-parole du Front commun, Francine Lévesque, affrontait une mascotte personnifiant le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux.

Par un drôle de hasard, l’analogie aux négociations ressemblait à la réalité puisque l’équipe de Mme Lévesque avait de la difficulté à compter contre un Martin Coiteux bien seul dans son coin.

«Pour le deuxième tour de la grève rotative, il fallait créer un événement autour de ça. On a eu l’idée d’inviter Martin Coiteux à venir affronter Francine Lévesque. Coiteux n’a pas répondu à l’invitation, mais Francine est là! On s’est arrangé pour avoir Coiteux quand même», explique Luc Vandal, président du syndicat des enseignants au Collège Shawinigan.

Pour Francine Lévesque, il s’agissait d’une occasion de rappeler au président du Conseil du trésor qu’il doit répondre aux demandes des travailleuses et travailleurs des services publics. «Alors qu’il déploie des attaques sans précédent contre nos conditions de travail, le Conseil du trésor risque de tirer dans son propre but. Les demandes de recul qu’il met au jeu mineraient notre capacité à livrer des services de qualité, mais risqueraient aussi de causer une perte d’expertise dramatique dans nos réseaux publics. C’est l’ensemble de la population du Québec qui en subirait les conséquences.»

Jean-François Chandonnet, président du Syndicat des professionnels du Collège Shawinigan ajoute que «l’équipe Coiteux patine sans arrêt, mais les professionnels, qui donnent toujours leur 110 %, ont su profiter des occasions pour apporter leur contribution à cette partie qui n’est malheureusement pas terminée.»

Renée Pouliot, présidente du Syndicat du personnel de soutien du Collège Shawinigan indique que «les employés de soutien méritent mieux que 3 % d’augmentation salariale sur cinq ans. Notre dévouement aux services aux étudiants devrait être chiffré à la hauteur de nos demandes.»

Rappelons qu’en 2005, les enseignantes et enseignants du Collège Shawinigan alors en grève avaient décidé de jouer au hockey-bottines afin de passer le temps et de joindre l’utile à l’agréable sur la ligne de piquetage. Ce fut le début d’une longue tradition.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires