Un vent de renouveau déferle sur Grand-Mère

Par superadmin

Jonathan Saint-Jean, jeune agent immobilier de la région, a pris il y a quelques semaines les rênes de l’Association des gens d’affaires de Grand-Mère. Il souhaite y changer la mentalité et dynamiser ce secteur qui depuis quelques années ne fait pas toujours les manchettes pour les bonnes raisons.

Seulement trois membres de l’ancienne organisation sont demeurés en poste. Cinq nouvelles personnes se joignent à l’équipe qu’il préside. Christian Bédard, Jocelyne Dion, Lucie Bourbeau et Sophie Dubois sont administrateurs tandis que Gilles Mongrain, Ginette Tellier et Robert Saint-Onge sont respectivement secrétaire, trésorière et vice-président.

«C’est un vent de renouveau et on essaie d’amener de nouvelles idées dynamiques. Actuellement, on se concentre beaucoup sur la fête de Noël», confie-t-il.

Le 11 décembre, le Père Noël sera au coin de la 5e rue et de la 6e avenue. Il remettra des cadeaux aux enfants et il y aura de l’animation dans les rues.

Un défi de taille

Depuis quelques années, Grand-Mère est sur le déclin. Certains diront que le nouveau regroupement a tout un défi entre les mains. Jonathan Saint-Jean lui, voit ça autrement.

«Je pense qu’il faut arrêter de regarder le verre à moitié vide et bien au contraire, réaliser qu’il est à moitié plein. Oui il y a eu un dépérissement au cours des cinq dernières années, mais il y a aussi des compagnies en progression», opine-t-il.

«C’est avec des projets rassembleurs, une saine communication, un soupçon de passion et d’audace qu’on va changer les choses. On souhaite cesser de discuter de ce qu’a été Grand-Mère et son centre-ville, mais plutôt travailler sur ce que Grand-Mère deviendra. Ça commence maintenant, ça commence ensemble, ça commence par chacun de nous, par chacun de vous.»

Des projets discutables

Avant de céder sa place, l’équipe présidée par Lucie DeBons a versé 5000$ à la Coopérative de Santé Solidarité Le Rocher, une autre enveloppe de 5000$ pour la réfection du toit de l’église et 5000$ additionnels pour la construction d’une bibliothèque en Haïti. Des choix «discutables» selon plusieurs.

Questionné sur la décision d’investir sur la ville de Hinche avant le centre-ville de Grand-Mère, le nouveau président de l’Association des gens d’affaires, Jonathan Saint-Jean, est demeuré prudent.

«C’est à eux de voir. C’est certain que l’argent aurait pu aller ailleurs, mais d’un autre côté on ne connait pas les projets qui leur ont été déposés. L’Association des gens d’affaires peut se donner deux volets, le développement du centre-ville ou encore le volet caritatif. Ils ont choisi la deuxième option. Au moins, on peut dire que l’activité a mobilisé des gens de Grand-Mère. C’est un beau geste. Pour notre part, nous n’avons pas la même ligne directrice. On veut développer notre centre-ville», a-t-il expliqué.

Il parlait de fierté

En campagne électorale, le candidat Michel Angers parlait de redonner à Grand-Mère ses lettres de noblesse. En tant que maire, il souhaite travailler main dans la main avec l’Association des gens d’affaires afin de maximiser les projets.

«Depuis notre arrivée en poste, il y a eu de bonnes nouvelles pour le Club de ski de fond, les dossiers du Foyer Grand-Mère et de l’Auberge avancent. Nous avons sauvé Doral, on travaille actuellement sur la maison Francis-Brisson et le projet de curling sera mis en chantier au printemps. Je pense que le nouveau regroupement est composé de gens dynamiques et ce sera intéressant de travailler avec eux», a-t-il conclu.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires