Une importante hausse de tarifs en 2023

Bernard -Lepage blepage@icimedias.ca

Une importante hausse de tarifs en 2023
En conférence de presse, le président d'Énercycle, Michel Angers, était flanqué de son vice-président, Paul Labranche (maire de Saint-Adelphe) et de la trésorière et du directeur général de l'organisation, Caroline Plouffe et Stéphane Comtois. (Photo : (Photo L'Hebdo - Bernard Lepage))

ENVIRONNEMENT. L’inflation mise en cause, les citoyens de la -Mauricie devront composer en 2023 avec une augmentation substantielle de leur facture reliée aux diverses collectes de matières résiduelles.

Ainsi, le tarif de la collecte des ordures enfouies au site de -Saint-Étienne–des-Grès passera de 105 $ à 137 $ (+32 $) ; celui de la collecte sélective des matières recyclables de 67 $ à 104 $ (+37 $) et les propriétaires dotés d’une fosse septique verront leur facture passer de 105 $ à 165 $ (+60 $).

À ces augmentations, l’arrivée en 2023 de la collecte des matières compostables viendra ajouter un 110 $ au compte de taxes des contribuables. Enfin, le bac brun qui vient avec ce nouveau service sera facturé pour une unique fois au coût de 49 $. Pour un citoyen dont la propriété est équipée d’une fosse septique, l’ensemble de ces hausses équivaut donc à un montant de 288 $ (228 $ pour celui desservi par le réseau d’égout municipal).

Le président d’Énercycle, -Michel -Angers, attribue cette situation essentiellement à l’inflation qui n’épargne personne, pas même les municipalités. « -On a vu venir ces augmentations de la part de nos entrepreneurs, mais jamais avec cette ampleur », a souligné le maire de -Shawinigan.

La grande majorité des équipements et véhicules utilisés dans les diverses collectes fonctionne au diésel dont les prix n’ont pas redescendu comme l’essence. « -Les citoyens utilisent de plus en plus les écocentres. Nous en sommes heureux et nous les encourageons, mais cela va nous coûter 1,5 million$ de plus en 2023 pour transporter les matières qui y sont déposées », a rappelé le président d’Énercycle.

Les coûts de construction d’une cellule d’enfouissement ont augmenté d’environ 75 % dans l’espace de quatre ans, passant de 4,2 millions$ en 2018 à 7,4 millions$ en 2022. La mise à jour des installations de traitements des eaux usées et des boues de fosses septiques à nécessité des investissements de près de 10 millions$ dans les dernières années.

Cette nouvelle tarification tient compte des revenus supplémentaires d’environ un million$, sur une base annuelle, qu’Énercycle compte tirer de la vente de son biogaz à compter du printemps 2023 grâce au système de traitement que -Waga -Energy est en train d’assembler à -Saint-Étienne–des-Grès.

D’ailleurs, les coûts reliés à la collecte des matières compostables dans les bacs bruns tiennent comptent que la future usine de biométhanisation sèche nécessaire à leur transformation ne sera pas fonctionnelle avant le printemps 2025 et que d’ici là, ces matières organiques devront être transportées en dehors de la région pour y être traitées.

Le maire de -Shawinigan a rappelé que ces augmentations de tarif ne faisaient que refléter les coûts exigés par les fournisseurs de services à Énercycle. « -Les municipalités ne font pas une cenne avec ça », -a-t-il lancé, ajoutant que l’inflation dans la dernière année avait rapporté 7 milliards $ de plus dans les coffres du gouvernement du -Québec et qu’elle en avait coûté 1 milliard $ aux municipalités. « -On a demandé une aide de 2 milliards$ pour passer à travers cette période et le gouvernement nous a dit non. Il va plutôt envoyer des chèques de 400 $ à 600 $ aux citoyens », a conclu -Michel -Angers.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires