Vers une cellule d’aide aux victimes

Par superadmin

La Fondation Katherine Beaulieu est maintenant dotée d’un logo et d’un site Internet qui lui permettra dorénavant d’accepter les dons.

Ces dons permettront Lise Lebel, présidente de l’organisme et mère de Katherine Beaulieu, puisse offrir gratuitement des conférences aux écoles et organisations à travers le Québec.

«On ne veut pas entendre l’excuse "On n’a pas de budget pour ça". Il y a alors des coûts rattachés pour le déplacement, mais aussi par exemple pour l’impression de dépliants explicatifs sur la Fondation, toute la logistique et la structure», explique Claude Villemure, vice-président de la Fondation Katherine Beaulieu.

Sur le site Internet, on retrouve également diverses informations sur l’aide disponible aux victimes et sur les conférences offertes aux écoles et organismes intéressés.

On y découvre aussi le logo de la fondation représenté par une plume.

«Katherine aimait beaucoup les bijoux confectionnés avec des plumes. C’est de là qu’est partie l’idée de base. Les points partent de la fondation à la plume. C’est un peu le symbole de l’héritage qu’elle nous lègue», précise Joanie Brouillette, de Design Owasis et conceptrice bénévole du site Internet.

Objectif: cellule d’aide

À long terme, Mme Lebel souhaiterait mettre sur pied une cellule d’aide aux victimes.

«C’est notre but ultime et une telle cellule n’existe pas au Québec. Dans notre cas, on a eu zéro soutien d’un quelconque organisme. Cette cellule permettrait d’abord un contact chaleureux avec les familles des victimes. J’aimerais pouvoir leur donner un soutien psychologique et des informations sur les procédures judiciaires, s’il y a lieu. C’est ambitieux, mais c’est avec des grands projets qu’on réussit à accomplir de grandes choses», explique Mme Lebel.

Conseil d’administration dynamique

La Fondation Katherine Beaulieu a officialisé son conseil d’administration composé de Lise Lebel, Claude Villemure, Pierre Grenier, Joanie Brouillette, Pierre Bertrand, Caroline Charest, Véronique Dargis, Mélissa Hubert, Dominique Lebel et Danielle Plante.

D’après Mme Lebel, ce conseil d’administration «dynamique et polyvalent» permettra à la fondation de développer des bases solides.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires