«Vivre dans un univers qui ne nous appartient pas!»

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
«Vivre dans un univers qui ne nous appartient pas!»
Guillaume Cœur-de-Dragon (Jonathan Perreault)

FANTASTIQUE. Chevaliers, trolls, magiciens, rois, gobelins… Les personnages sont nombreux lors de la semaine de la grande bataille du Duché de Bicolline. L’Hebdo s’est rendu sur place la semaine dernière afin de rencontrer des participants. Guillaume Cœur-de-Dragon (Jonathan Perreault), Valyant Galito (Vincent Vaudry), et Renaud de Belcastel (Marc-André Perreault) participent à la grande bataille du Duché de Bicolline depuis 15 ans avec la Guilde des dragonniers.

Pourquoi revenir chaque année au Duché de Bicolline pour la grande bataille? «C’est une passion, explique Guillaume Cœur-de-Dragon, Jonathan Perreault de son vrai nom. Ça nous permet de vivre dans un univers qui ne nous appartient pas, qui est totalement fantastique et qui permet de créer des affrontements qu’on ne vivra jamais outre qu’au Duché de Bicolline. Le champ de bataille donne une adrénaline unique, tout en entrant à fond dans un jeu de rôle qui fait en sorte qu’on décroche totalement de la vie courante.»

«Nous sommes tous réunis ici par la même passion, même si on est des gens différents, on a cette passion en commun, affirme Valyant Galito (Vincent Vaudry). C’est spécial pour nous de se rassembler une fois par année ici pour une semaine. C’est notre moment dans l’année! Et ça se transmet même aux enfants.»

«C’est des partys légendaires, lance Renaud de Belcastel (Marc-André Perreault). Tous les campements sont un peu ouverts et je me promène beaucoup de place en place. Je m’assis à des feux et je rencontre du nouveau monde tous les soirs.»

Qu’est-ce qui fait que le Duché de Bicolline ressort des autres festivals médiévaux? «Sans aucun doute la grande bataille puisqu’on ne voit pas autant de combattants sur un champ de bataille en même temps. C’est impressionnant de voir deux fronts avec 1500 personnes à 50 pieds l’une de l’autre, avec des grosses charges et des volées de flèches. Tu ne vois pas ça à nulle part ailleurs», confirme Renaud de Belcastel.

Comment les participants ont-ils perçu l’évolution du Duché de Bicolline au fil des ans? «C’est impressionnant de sentir l’énergie qu’une personne comme Olivier Renard peut mettre pour qu’on puisse tous vivre la même passion, affirme Guillaume Cœur-de-Dragon. Quand Olivier est arrivé il y a plus de 20 ans, il a rencontré plusieurs personnes qui font maintenant partie de l’organisation et ils ont développé un univers, un milieu de vie qui est à part entière de notre vie commune. En développant le Duché comme ils le font, ça fait juste augmenter l’implication de chacun, et l’engouement qu’on peut avoir.»

Les joueurs participent directement à l’érection des bâtiments du Duché. «Il y a des participants qui ont dépensé plus de 50 000$ pour la construction d’un seul bâtiment», ajoute Valyant Galito.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires