En route vers l’agrandissement de l’école Sainte-Marie

SAINT-BONIFACE. Les travaux d’agrandissement de l’école Sainte-Marie à Saint-Boniface commenceront d’ici quelques semaines. Question de faire le point sur les travaux, la Commission scolaire de l’Énergie avait convié les parents à une rencontre d’information mercredi soir.

Le directeur général de la Commission scolaire de l’Énergie, Denis Lemaire, indique que la journée de mercredi avait deux objectifs. «En après-midi, nous avons rencontré le personnel et en soirée les parents. L’objectif était de les informer, mais aussi de les consulter. C’est certain qu’il y aura des modifications à l’intérieur de l’école lors des travaux. Il y avait de l’insécurité et des questionnements. On a travaillé pour faire en sorte qu’il y aura un comité d’usagers du personnel et un comité de parents qui seront formés pour nous donner les orientations sur l’utilisation des locaux à l’intérieur de la nouvelle construction. Il y aura un gymnase double, mais aussi des locaux de services. C’est comme si on construisait une nouvelle école»

Il y aura quatre phases de travaux d’ici l’ouverture de la nouvelle école qui est prévue pour la rentrée 2019.

Il y a eu un retard dans le projet suite à l’annonce faite par le ministre de l’Éducation Sébastien Proulx au printemps 2016. Il est question de l’aménagement de huit classes, d’un gymnase double et de locaux de services dont le coût s’élève à 5,5 M$, soit 1,5 M$ de plus que la subvention. De nouveaux plans ont été conçus, et finalement le projet est de 4,87 M$, mais seulement six nouvelles classes seront aménagées.

Lors de la séance d’information, certains parents craignaient que cet agrandissement ne puisse pas répondre à la hausse démographique de Saint-Boniface dans cinq ans.

«Nous avons une perspective de 5 ans, et nous ne pouvons pas aller plus loin puisque les enfants ne sont pas nés, répond M. Lemaire. Avec les modifications, nous avons une zone tampon de deux locaux additionnels. La Commission scolaire et le ministère de l’Éducation ne peuvent pas injecter des sommes supplémentaires au cas où. On est en mesure de répondre à la demande pour les 5 prochaines années présentement.»