La motoneige électrique conçue à Shawinigan

INNOVATION. C’est l’entreprise Taïga Motors qui est derrière l’invention de la motoneige électrique. Les trois associés, Samuel Bruneau de Montréal, Paul Achard de Granby, et Gabriel Bernatchez de Québec ont choisi Shawinigan et son Centre d’entrepreneuriat afin de lancer leur projet.

Pour le moment, il existe seulement qu’un prototype,  mais le développement du marché se fera à court terme. Au début de l’année 2018, une dizaine d’engins devraient être disponibles pour le secteur commercial afin d’intéresser des acheteurs potentiels. Puis, l’entreprise croit être en mesure de livrer plus d’une centaine d’unités pour 2019.

Seulement pour le prototype, les trois concepteurs ont investi un montant de 50 000$.

Taïga Motors existe depuis octobre 2015. «C’est depuis ce temps que nous avons commencé la conception de la machine, explique Paul Achard. On est venu à Shawinigan parce qu’on avait vu l’engouement pour l’entrepreneuriat. Le Centre d’entrepreneuriat a été très important pour nous parce que premièrement, c’était abordable pour nous qui venons de sortir de l’université. Il y avait les espaces qu’il nous fallait, et l’encadrement a été très bon pour nous. On savait que ça allait être difficile de trouver un espace du genre pour nous à Montréal. Ç’a été vraiment la bonne action pour nous de choisir Shawinigan pour démarrer l’entreprise.»

C’est à l’Université McGill que le trio s’est rencontré dans un programme pour motoneige électrique et voiture de course électrique en 2010. Ce programme avait commencé quelques années auparavant. «L’ingénierie n’était vraiment pas ce qu’elle est aujourd’hui, et le programme s’est arrêté parce que l’emphase était mise sur les voitures de course électriques. Mais on avait vu que les performances des motoneiges électriques pouvaient répondre aux besoins du marché. C’est là que nous vient l’idée», affirme Samuel Bruneau.

Le prototype de motoneige électrique a été conçu entièrement de A à Z. «Nous n’avons pas pris d’autres composantes pour assembler la machine comme un lego, nous avons créé toutes les composantes nécessaires pour notre motoneige», ajoute M. Achard.

Les performances

L’auteur de ces lignes a eu la chance de pouvoir conduire la motoneige électrique de Taïga Motors. L’accélération de la machine est impressionnante et elle se conduit aussi bien qu’une motoneige conventionnelle.

L’autonomie de la batterie est présentement de 100 kilomètres, et il n’existe aucun coût d’entretien, et elle n’a pas besoin d’huile. Elle est moins bruyante qu’une motoneige à combustion, et bien entendu, il n’y a aucune odeur d’essence.

Le défi pour Taïga Motors était de concevoir leur produit qui peut être comparable à une motoneige à combustion. Le poids de la motoneige électrique est de 490 livres, ce qui s’apparente à la motoneige conventionnelle avec un poids similaire lorsqu’elle est gorgée d’essence. Elle peut passer de 0 à 100 km/h en 3,2 secondes. Elle conserve 95% de ses capacités à une température de -40 degrés Celcius. La puissance du moteur est de 120 hp de force. «La dynamique de conduite est encore meilleure puisque le centre de gravité est plus bas comme nous n’avons pas besoin de réservoir à essence. De plus, on voulait que le prix de la motoneige soit comparable à ce qui se vend sur le marché, soit environ 15 000$», poursuit M. Bruneau.

Il y a un peu plus de deux semaines, les trois concepteurs ont apporté la motoneige électrique pour la tester dans les rocheuses de l’ouest du Canada. «Des pilotes professionnels ont testé notre prototype et ils l’ont conduit dans la poudreuse des rocheuses. Ils ont vraiment aimé le niveau de contrôle qu’ils pouvaient avoir», affirme Samuel Bruneau.