Alex Bellemare renonce aux compétitions

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Alex Bellemare renonce aux compétitions
Alex Bellemare (Photo : (Photo l'Hebdo du St-Maurice Sandra Lacroix))

SKI. L’Olympien Alex Bellemare a mis fin à sa participation aux compétitions internationales en slopestyle à l’âge de 25 ans.

C’est lorsqu’il avait 18 ans que la fierté de Vallée du parc a goûté à sa première compétition internationale.

Sans hésiter, il cible sa victoire à la Coupe du monde de 2016 en Corée comme étant le fait marquant de sa carrière.

«C’est ma première place en Corée deux ans avant les olympiques. J’étais tombé dans mes deux premières descentes, j’ai atterri ma dernière pour passer aux finales. Je suis passé de dernier à premier. J’étais sur la plus haute marche du podium en entendant l’hymne canadien. Si j’oublie ce moment-là, ça ne va pas bien!»

Qu’est-ce qui a motivé Alex à prendre la décision de se retirer des compétitions internationales? «Les jeunes qui arrivent sur le circuit sont tellement talentueux. Je pourrais continuer à faire mes descentes, mais je trouve ça pratiquement gênant comparativement aux jeunes d’aujourd’hui. Je ne trouve plus ça plaisant de risquer de me casser le cou. Ç’a été une décision difficile.»

Comment l’Olympien voit-il l’évolution de son sport, lui qui a été sur le circuit international pendant sept ans? «C’est incomparable. Quand j’ai commencé à faire des compétitions, le monde commençait à peine à tourner des deux côtés. Juste une vrille simple c’était spectaculaire et en tournant des deux bords, tu pouvais finir sur le podium. Aujourd’hui, c’est hors de question parce que tu finis probablement dernier. Le sport a vraiment évolué rapidement. C’est facile pour les jeunes d’aujourd’hui au même titre que ce l’était pour moi quand j’ai commencé parce que j’avais vu les pros le faire à la télévision.»

L’année dernière, Alex qualifie sa saison de «pas si mauvaise» avec une septième, une huitième,  et une dixième place lors de compétitions de la Coupe du monde, et une 22e place aux Jeux olympiques. «Pour être sur l’équipe nationale A, tu dois avoir eu au moins un podium. J’ai régressé sur l’équipe B et c’était la première fois depuis que j’avais 18 ans. Sur l’équipe B, on doit payer pour participer aux compétitions en payant le billet d’avion aussi. Tu dois être riche pour faire ce sport si tu es dans l’équipe de développement», confie Alex.

Pour l’instant Alex Bellemare n’a pas de projet en vue, sinon de continuer à s’éclater en ski pour le plaisir ou pour des films de slopestyle. «Je ne me suis jamais demandé ce que j’allais faire dans ma vie, ç’a toujours été le ski. J’ai vécu un gros high avec le ski, alors je dois avouer que je ne sais pas trop ce que je vais faire. J’aimerais continuer à rester dans le monde du ski.»

Le jeune homme de 25 ans aimerait bien pouvoir enseigner sa discipline en ski, mais en s’affiliant à un programme ou une station de ski. Pas nécessairement en lançant son entreprise.

Est-ce que l’ambassadeur de Vallée du parc a pu skier sur les nouvelles pistes? «Oui, c’est cool. J’ai surtout aimé aller dans les nouveaux sous-bois. Avant on n’avait pas cette liberté à Vallée du parc gambader dans les sous-bois. Quand il tombe de la neige fraîche, c’est plaisant de pouvoir skier dans la poudreuse», affirme-t-il.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des