Année d’apprentissage pour Raphaël John Leblanc

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Année d’apprentissage pour Raphaël John Leblanc
Raphaël John Leblanc a apprécié sa première saison avec le Panola College. Il sera de retour au Texas pour une seconde saison l’automne prochain. (Photo : courtoisie)

BASEBALL.  Le Shawiniganais Raphaël John Leblanc est de retour du Texas depuis plus d’un mois, après une première saison avec Panola College dans la National junior college athletic association (NJCAA). Il a adoré son expérience, mais a dû réaliser quelques ajustements.

L’adaptation n’a pas été si difficile pour Raphaël, lui qui détenait déjà une bonne base en anglais. Il faut savoir que l’automne sert de préparation dans les collèges américains, et que la saison de baseball se déroule de la fin janvier au mois de mai.

Son équipe a terminé avec une bonne fiche en saison régulière avec 38 gains contre 16 revers en terminant deuxième de sa division. «On aurait voulu se rendre plus loin en séries éliminatoires pour atteindre le championnat national et représenter le Texas, mais on n’était pas dans une bonne séquence en séries. On a eu de la difficulté à frapper dans certains matchs.»

Au terme de la saison, le colosse de 6’3’’ a terminé avec des statistiques acceptables pour une première saison chez les voisins du sud. En 38 rencontres, le Shawiniganais a conservé une moyenne au bâton de .314, a enregistré 30 points produits et trois circuits. Pourquoi si peu de circuits pour un frappeur de puissance qui évolue au premier but. «Mon entraineur a changé mon positionnement au bâton. Il voulait que je touche la balle plus souvent et avoir moins de retraits au bâton. J’ai vu que j’ai ma place dans ce calibre et que je peux compétitionner. Avant les séries, je frappais pour .339, et j’ai fini à .314, alors ça montre que je n’ai pas eu de bonnes séries.»

Pour la saison estivale, Raphaël John Leblanc s’aligne avec les Alouettes de Charlesbourg dans la Ligue de baseball junior élite du Québec. «J’ai eu une discussion avec mon entraîneur avant de quitter le Texas, et je vais modifier un peu ma position au bâton pour retrouver un peu de puissance. C’est correct de faire contact avec la balle, mais pour un frappeur de puissance qui joue au premier but comme moi, je dois frapper des circuits pour pouvoir me démarquer.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des