Apprivoiser l’univers numérique de vos jeunes

Photo de Myriam Lortie
Par Myriam Lortie
Apprivoiser l’univers numérique de vos jeunes
La porte-parole Nellie Brière et Emmanuel Blondin, chargé de projet pour l'organisme de justive alternative Volteface et instigateur. (Photo : L'Hebdo du St-Maurice - Myriam Lortie)

TECHNO. En tant que parent, vous êtes-vous déjà senti démuni devant la place qu’occupe la technologie dans la vie de votre enfant? Dans le but de mieux l’accompagner plutôt que de le stigmatiser, une toute première Cyber journée de la famille est organisée le samedi 21 avril prochain, de 9h à 15h30, au DigiHub de Shawinigan.

«L’univers numérique, pour les adolescents, natifs du numérique, est un espace d’échanges incontournables, et contrairement à eux, leurs parents, pour la plupart, sont ce qu’on appelle des immigrants du Web, d’où l’importance d’une telle journée», croit Emmanuel Blondin, chargé de projet à l’organisme de justice alternative Volteface et instigateur.

C’est Nellie Brière, consultante en communication, experte du numérique et des médias sociaux et chroniqueuse à l’émission Format familial à Télé-Québec qui a été invitée comme porte-parole de l’événement.

«Les médias sociaux sont des outils! Tel le marteau, ils peuvent servir à détruire ou à construire. Il s’agit donc de soutenir le développement de connaissances nécessaires pour que les jeunes puissent s’orienter vers une culture d’utilisation qui est positive», invite-t-elle.

Toute la journée, des conférences et des ateliers sont organisés par divers intervenants. Ceux-ci porteront notamment sur les enjeux reliés aux médias sociaux, la cyberintimidation, la dépendance, la sécurité ou les jeux vidéo. Les parents sont invités à cette journée d’échanges en compagnie de leurs enfants, qui pourront leur faire découvrir leur univers. De l’animation sera offerte en matinée.

La participation à la journée est gratuite.

«Je ne voulais pas leur couper l’internet»

«Je crois que cette journée s’adresse à tous les parents, mais surtout des plus jeunes pour qui c’est le temps d’instaurer de bonnes habitudes», croit Roxanne Harvey, maman de deux adolescentes et enseignante au secondaire.

«La technologie est arrivée vite et je ne savais pas trop comment l’aborder. Je ne voulais pas leur couper l’internet, je ne crois pas que ce soit une bonne méthode parce que ça crée de la chicane. Je voulais les éduquer là-dedans, parce qu’on ne peut pas passer à côté d’Internet», réfléchit-elle.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des