Around Joshua collabore avec un réalisateur de renom

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Around Joshua collabore avec un réalisateur de renom
(Photo : (Photo courtoisie))

CULTURE. Quand Around Joshua présentait son matériel aux gens de l’industrie musicale, le groupe aux racines trifluviennes s’est souvent fait dire: «Mets ça entre les mains d’un bon réalisateur». C’est ce que les membres du groupe ont fait en faisant appel à Mike Fraser.

Ce réalisateur a déjà travaillé avec de nombreux artistes de renom à travers le monde, dont AC/DC, Metallica et Aerosmith.

«On se pince encore!» Dave Talbo. «C’est une chance de la vie. Je pense qu’on a toujours bien fait le travail, mais quand tu as une chance de travailler avec lui, tu prends ton temps et tu trouves les moyens.»

C’est un peu ce qui explique le nombre d’années séparant les deux albums. Le groupe avait commencé la préparation de ce nouvel album en 2013. Lorsqu’on leur a demandé leur liste de rêve de réalisateurs, Around Joshua y avait mis Mike Fraser, sans trop y croire. Mais l’appel est entré: il a accepté.

«On est encore surpris. Pourquoi travaillerait-il avec un band de Trois-Rivières? Il nous a dit qu’il a aimé notre musique et qu’il a senti qu’il y avait quelque chose de bien à faire. C’était rassurant. On a été son coup de cœur dans le processus de sélection», confie Marie-Claude Châteauneuf.

L’album The trees are singing conserve le son brit rock signature du groupe, tout en empruntant des touches électro ou de violoncelle.

Around Joshua s’est laissé inspirer par des histoires qui ont touché les membres du groupe, tout comme cette spiritualité à l’effet que quelque chose de plus grand existe.

«De la douleur de perdre quelqu’un. One, two, tree, c’est quelqu’un de l’autre côté qui nous dit de profiter de ce qu’on a parce que ça passe vite. Baby Stardust, quant à elle, vient de cette idée qu’à la base, quand on est une poussière d’étoile, on choisit nos parents et ce que sera notre prochaine vie», détaille Dave Talbo.

«Mike nous a permis d’amener le son plus loin, l’Amener à un niveau dont on a toujours rêvé, ajoute-t-il. Après l’enregistrement de l’album, j’ai traversé le Canada en voiture pour le rejoindre au Armoury studio de Vancouver pour retravailler les pièces avec lui. Je trouve ça plus efficace de faire ça en personne. C’était des petits détails, parfois. Il a tellement entendu de musique. Il sait quand quelque chose doit se passer dans la chanson et que ça ne se passe pas. On veut que si tu écoutes l’album dans 50 ans, il s’écoute encore bien. Le plus difficile de mon côté, c’était mon accent quand je chante. J’ai dû travailler ça.»

Le mastering final de l’album a été complété par une autre grosse pointure de l’industrie, Greg Calbi, qui a notamment collaboré avec David Bowie, The Strokes et Interpol.

La formation a fait appel à l’artiste trifluvienne Mathilde Cinq-Mars pour dessiner la pochette de ce deuxième album, tandis que le design a été confié à Sophie Lyonnais.

Around Joshua est présentement en négociation pour plusieurs dates de spectacles à travers le Québec. Le groupe passera assurément dans la région au cours des prochains mois, mais aucune date n’est confirmée pour l’instant.

***

Le saviez-vous?

À la suite de la sortie de le leur premier album, Around joshua s’est vu offrir des prestations en première partie de plusieurs artistes dont Patrick Watson, DJ Champion, Karkwa, We Are Wolf, Malajube, Dumas, The Dears et Jakob Dylan. 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des