Avancement dans le conflit chez Delastek

Avancement dans le conflit chez Delastek

Delastek.

Crédit photo : (Photo L'Hebdo archives)

SHAWINIGAN. Le plus long conflit entre un employeur et ses syndiqués au Québec pourrait bien prendre fin sous peu alors qu’il existe une lueur d’espoir afin de régler le litige chez Delastek.

La cinquantaine d’employés syndiqués font le piquet de grève depuis le 1er avril 2015.

Par voie de communiqué, le président de Delastek Claude Lessard a annoncé qu’un arbitre pourrait intervenir dans le dossier.

Les deux parties se sont rencontrées lors de la fin de semaine du 6 janvier pour identifier un arbitre qui pourrait dénouer l’impasse.

«Nous avons progressé! Nous nous sommes entendus sur l’identité d’un arbitre et les modalités de l’arbitrage. La balle est désormais dans le camp du syndicat pour qu’ils acceptent notre protocole de retour au travail», affirme Claude Lessard.

Les syndiqués pourraient se prononcer concernant les modalités de retour au travail d’ici lundi.

«Je crois que nous sommes rendus à cette étape. En confiant le litige à un arbitre, on aura le regard d’un tiers neutre sur les points de mésententes avec notre syndicat en plus de permettre un retour au travail des syndiqués dans les jours suivants. Il est dans l’intérêt de tous de procéder ainsi», ajoute M. Lessard.

En attente de la réponse syndicale, l’employeur s’est engagé dans le protocole d’assurer un retour au travail harmonieux, équitable et ordonné. De plus, un comité patronal-syndical sera formé pour permettre à la transition de se faire plus facilement.