Broadway Microbrasserie songe à déménager

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Broadway Microbrasserie songe à déménager
Jean-Luc Marchand, copropriétaire de Broadway Microbrasserie. (Photo : L'Hebdo / Bernard Lepage)

EXPANSION. Maintenant qu’elle a presque atteint sa capacité maximale de production et que son bail vient à échéance en 2021, Broadway Microbrasserie jongle avec l’idée de déménager afin de poursuivre son expansion.

«Nous avons doublé notre production depuis l’an dernier», explique le copropriétaire Jean-Luc Marchand. La microbrasserie shawiniganaise peut brasser 3000 hectolitres annuellement avec ses équipements, un seuil qu’elle aura pratiquement atteint cette année.

C’est que Broadway Microbrasserie a développé dans les derniers mois un marché prometteur: le brassage de bières en sous-traitance. Déjà, elle compte parmi ses clients Le Presbytère (Saint-Stanislas), la Ferme du Tarieu (Sainte-Anne-de-la-Pérade), Brasserie MacFerly (Lanoraie), La Flûte à Bec (Nicolet) et Echo Session Ales (Montréal).

«C’est un marché porteur d’avenir pour les microbrasseries comme la nôtre», prétend Jean-Luc Marchand qui avait racheté en janvier 2017, avec sa conjointe Élyse Villemure et le maître-brasseur Marc Ducharme, la microbrasserie fondée onze ans plus tôt par Marc Ménard. Depuis quelque temps, c’est le couple qui est seul aux commandes.

Au Québec, les brasseurs dits nomades ou itinérants se multiplient, à la recherche de sites pour produire leurs bières de spécialité. C’est ainsi qu’une entreprise comme Brasserie-Distillerie Oshlag, à Montréal, brasse des dizaines de bières en sous-traitance.  «Ils ont maintenant une capacité de 700 000 hectolitres et même la Caisse de dépôt et placement du Québec a investi dans l’entreprise», rapporte Jean-Luc Marchand.

Dans ce contexte, Broadway Microbrasserie réfléchit donc depuis quelque temps à la possibilité de se relocaliser. «Nous sommes en contact avec la Ville à évaluer les sites potentiels», confie-t-il. L’homme d’affaires n’exclut pas de carrément déménager dans une zone industrielle, que ce soit à Shawinigan ou ailleurs. Ce faisant, l’entreprise ferait une croix sur le volet broue-pub auquel elle est associée depuis sa création en 2006.

Il faut rappeler à cet effet qu’au moment de la transaction en janvier 2017, le Broadway Pub et le Broadway Microbrasserie ont été vendus séparément. C’est Sébastien Bussières qui est propriétaire de l’établissement licencié dont les lignes de fût sont approvisionnées par la microbrasserie voisine.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des