Brûlage dirigé au parc national de la Mauricie

Par superadmin

Au cours des prochains jours, le parc national de la Mauricie procédera à deux brûlages dirigés. Un dans le secteur du lac Bouchard et l’autre au nord du parc en bordure de la rivière Matawin.

Les deux projets qui seront réalisés ce printemps visent des objectifs différents. Le brûlage du lac Bouchard vise la régénération d’un peuplement de chêne rouge, alors que celui de la rivière Matawin s’adresse au pin blanc.

Les écosystèmes de pin blanc et de chêne rouge du parc ont fait l’objet de coupes importantes au cours du 19e siècle. De plus, pour préserver la forêt, les feux ont été systématiquement supprimés à partir des années 1920.

Or, tant le pin blanc que le chêne rouge sont des essences adaptées au feu et leur maintien à travers les âges est relié au passage de feux fréquents.

Les coupes, ajoutées à la suppression des incendies, ont favorisé l’implantation d’espèces compétitrices qui menacent la survie des forêts de pin blanc et de chêne rouge. Des mesures s’imposent donc pour en assurer la restauration.

A long terme, les brûlages dirigés visent à rétablir une forêt de pins dynamique et autosuffisante, et à accroître la présence du pin blanc de façon à ce que les groupements dominés par cette espèce couvrent entre 3% et 4% de la superficie du parc. Pour le chêne rouge, plus marginal dans les forêts du parc, l’objectif est d’assurer le maintien sur le territoire des quelques peuplements qui s’y trouvent.

Où aura lieu le brûlage?

Le brûlage du lac Bouchard aura lieu sur une superficie d’environ 30 hectares qui englobe une colline située sur la rive ouest du lac du même nom. Le projet Matawin ouest couvre quant à lui 14 hectares de forêt de pin blanc localisée à flanc de colline le long de la rivière Matawin, au nord ouest du parc.

C’est le personnel de Parcs Canada qui est responsable de ces brûlages. Cependant, comme par le passé, la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) collabore étroitement B cette opération.

Pourquoi le brûlage a-t-il lieu maintenant?

Les brûlages doivent être réalisés avant le 15 juin, alors qu’on retrouve les conditions idéales d’allumage. Au-delà de cette date, la propagation du feu serait ralentie par le développement du feuillage et de la végétation au sol.

Comment se fera le brûlage?

Il faut savoir que les brûlages dirigés sont délimités par des coupe-feu naturels et artificiels qui permettront de contenir le feu à l’intérieur de la zone visée. On favorise l’utilisation des lacs, cours d’eau et dépressions humides, mais lorsque nécessaire des lignes d’arrêt sont construites. Des tuyaux sont alors déployés le long de ces lignes pour effectuer l’arrosage manuellement ou à l’aide d’asperseurs.

Le parc national de la Mauricie possède sa propre station de météorologie forestière qui est située près du terrain de camping Rivière-à-la-Pêche, à moins de 3 km du site de brûlage du lac Bouchard. Elle est utilisée pour le suivi des indices forêt-météo. De plus, un système de communication radio est en place pour assurer une liaison permanente entre tous les intervenants.

La fumée n’incommodera pas les populations vivant en périphérie du parc. Le projet Matawin-ouest est situé loin dans l’arrière-pays et les territoires limitrophes ne sont pas encore accessibles au public. Pour le brûlage du lac Bouchard, la fumée sera visible depuis la route 155, mais ce type de brûlage dégage peu de fumée.

Les opérations estivales du parc ne débutent que le 12 mai prochain. La route Promenade traversant le parc ne sera donc pas encore ouverte lors des opérations de brûlage. Par contre, le site du lac Bouchard est localisé non loin du secteur de Rivière-à-la-Pêche, qui lui est accessible à l’année.

Pour cette raison, des mesures de sécurité seront prises pour interdire l’accès aux cyclistes et marcheurs qui pourraient s’aventurer dans le secteur.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires