«Ça rend justice à ma traversée!» -Mylène Paquette

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
«Ça rend justice à ma traversée!» -Mylène Paquette
La comédienne Tammy Verge est solide et authentique en étant seule sur scène pendant près de deux heures. (Photo : l'Hebdo Patrick Vaillancourt)

SPECTACLE. La petite salle de spectacle de la Maison de la culture Francis-Brisson du secteur Grand-Mère était bondée jeudi soir pour la première de «La promesse de la mer» qui raconte le périple et les mésaventures de la traversée de l’océan Atlantique à la rame de Mylène Paquette. 

Seule sur scène pendant près de deux heures, la comédienne Tammy Verge est authentique et rend le récit de façon humoristique.

Il faut savoir que c’est Bryan Perro qui a coécrit la pièce conjointement avec l’héroïne, et la mise en scène a été réalisée par Pierre-François Legendre.

Dès le départ, le public se sent interpellé puisque l’interprète s’adresse à des personnages invisibles à la première personne comme si la foule faisait partie de cette discussion. On apprend de quelle façon Mylène Paquette a dû préparer son long voyage en perdant même de l’argent lors de campagnes de financement. Cette interaction avec le public est présente jusqu’à la toute fin.

Le spectacle rendu par Tammy Verge et l’aventure de Mylène Paquette s’entremêle pour donner encore plus de vie à la présentation.

Un certain Daniel a grandement aidé l’aventurière pour se lancer dans ce périple. «S’il veut venir voir le spectacle plusieurs fois, il n’y a pas de problème!», ce qui a bien fait rire les gens.

Très dynamique sur scène, la comédienne doit changer les décors elle-même à plusieurs reprises et le public peut sentir la passion de l’improvisation chez Tammy Verge. Elle est intense avec un débit verbal constant d’une grande difficulté, mais qui coule bien avec son style.

La simplicité des décors et du matériel est efficace. Trois longs draps se trouvent en arrière-scène sur lequel la foule aperçoit tantôt la mer, tantôt l’ouragan Umberto, tantôt les cartes du périple… Au centre de la scène, la représentation du bateau dans lequel Mylène a vécu pendant 129 jours. Le spectateur peut même entendre des enregistrements authentiques de l’équipe qui entourait Mylène lors de sa traversée.

Tout y passe pendant le spectacle, l’endroit où Mylène tournait en rond pendant sept jours, lorsqu’elle se trouvait là où le Titanic a coulé, lorsque l’aventurière complètement découragée a rencontré un troupeau de baleines, le fameux ouragan Umberto qu’elle a dû affronter, les dix chavirements, le ravitaillement avec le Queen Mary II, le bateau et le matériel endommagé…

Le travail de Mylène Paquette à l’hôpital Ste-Justine est une référence et une source de motivation pour elle, et le public en apprend beaucoup sur cet aspect de sa vie lors du spectacle.

Le moment le plus touchant a été l’ovation pour Tammy Verge à la fin, et l’apparition sur scène de l’aventurière Mylène Paquette avec son bébé de 33 jours. D’ailleurs, la métaphore de l’accouchement est bien ancrée dans le texte, comme si Mylène avait été en gestation dans son bateau.

«C’était un plaisir pour moi d’être là et de t’avoir vu jouer le spectacle au complet. Tu as bien rendu le texte et je te reconnais aussi dans la pièce. Je suis émue ce soir de voir comment c’est rendu et le travail de toute l’équipe. Ça rend justice à ma traversée», a exprimé Mylène Paquette à l’endroit de Tammy Verge.

Mylène Paquette a félicité la comédienne au terme de la première.

La promesse de la mer est présentée jusqu’au 17 août prochain. Il est possible de se rendre au www.cultureshawinigan.ca pour des billets.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Daniel Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Daniel
Invité
Daniel

Merci pour l’invitation !!