Campagne de générosité pour une femme de coeur

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Campagne de générosité pour une femme de coeur
Carolle Dupont. (Photo : Facebook)

GÉNÉROSITÉ. Depuis 25 ans, Carolle Dupont travaillait à aider les autres au Centre Roland-Bertrand. Elle était notamment responsable de la banque de dépannage alimentaire de l’organisme. Son univers s’est écroulé en juin 2020 alors que les médecins ont décelé une tumeur au cerveau glioblastome de stade 4. Sa bonne amie Marie-Hélène Trudel a mis en place il y a quelques semaines une campagne de financement GoFundMe afin d’aider celle qui a toujours aidé les autres.

Depuis décembre dernier, Mme Dupont ne peut plus profiter de l’assurance emploi qui est échue, et elle ne détient pas d’assurances-salaire ou maladie avec le centre Roland-Bertrand. La maladie ne l’épargne pas, si bien qu’elle a maintenant besoin d’une prothèse pour son pied, et des lunettes à une plus grande fréquence puisque sa vision change drastiquement avec les traitements de chimiothérapie.

En près de trois semaines avec la campagne GoFundMe, Marie-Hélène Trudel a pu amasser plus de 6000$ pour son amie. «En plus des dons en ligne, des gens sont venus me porter de l’argent en main propre pour Carolle en étant plus ou moins à l’aise avec des dons par Internet. On ne s’attendait à rien au départ. Mais les gens ont été très généreux et ça pourra l’aider à faire un petit bout. Il y a quelques mois d’attente avant de pouvoir recevoir des rentes d’invalidité.»

Les deux femmes se sont connues comme collègue de travail, et elles sont devenues de bonnes amies. «Autant au travail que dans sa vie personnelle, Carolle va penser aux autres avant de penser à elle. Maintenant elle n’a pas le choix et elle doit penser à elle. C’est une femme qui a toujours une solution pour n’importe quoi. C’est le genre de personne qui va penser à faire des fêtes-surprises pour ses proches. Elle m’a eu pour mes 40 ans et elle a eu son chum pour ses 50 ans», exprime Mme Trudel.

Le directeur général du Centre Roland-Bertrand abonde dans le même sens. «Carolle c’est pratiquement un monument pour le centre. Mais c’était aussi quelqu’un qui s’impliquait avant d’être employé pour nous. C’est une femme hyper organisée. Le genre de personne qui te sort quelque chose que tu n’avais pas pensé et qu’il te fallait. C’est un cancer assez sévère, et c’est triste pour nous de perdre une femme comme elle. On ne sait pas si elle pourra revenir au travail. Le genre de femme qui pense toujours aux autres avant elle. C’est à notre tour de penser à elle avec la campagne de financement.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Diane Vincent
Diane Vincent
2 mois

Oui c gens la , sont très précieux !!