Cascades: un début de saison en juillet?

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Cascades: un début de saison en juillet?
La saison dernière, les Cascades de Shawinigan avaient terminé au 2e rang du classement régulier de la LBMQ. (Photo : courtoisie - Cascades)

COVID-19. Les dirigeants de la Ligue de baseball majeur du Québec (LBMQ) ont convenu de se rencontrer de nouveau (par vidéoconférence) en juin afin de décider d’une éventuelle saison qui débuterait le 1er juillet.

En temps normal, la saison de 32 parties aurait pris son envol lors du grand weekend de la Journée nationale des patriotes. Dans le cas d’une reprise en juillet, le calendrier ne comporterait qu’entre 15 et 20 matchs avec la présentation des séries en septembre et octobre.

Rejoint par téléphone, Dany Milette soulignait que même si les conditions sanitaires permettaient la présentation d’une saison écourtée, l’aspect économique devra aussi être pris en compte. «Quand la COVID-19 est arrivée en mars, nous allions entreprendre notre campagne de billets de saison et à solliciter les commanditaires. Tout ça est tombé à l’eau», déplore le président du club qui s’était fixé un objectif de 150 abonnements.

Dany Milette rappelle que la présentation d’un match coûte au minimum 1000$ et que sans commanditaire, c’est un pensez-y-bien. «Nous sommes quelques clubs comme ça dans la ligue à avoir ces craintes. On veut tous jouer au baseball mais financièrement, est-ce qu’on peut se le permettre?», s’interroge-t-il.

Le fait également que quelques équipes comme les Brewers de Montréal, les Pirates de Saint-Jean-sur-Richelieu et les Cardinaux de Saint-Jérôme évoluent dans des zones où l’éclosion du coronavirus est encore particulièrement vive est aussi un facteur à considérer selon Dany Milette.

Un club compétitif malgré tout

Rappelons qu’à leur 5e saison l’an dernier dans la LBMQ, les Cascades de Shawinigan ont littéralement pris leur envol sous la direction du joueur-entraîneur Matthew Rush en terminant au 2e rang du classement régulier et en s’inclinant dans un ultime 7e match en grande finale contre Thetford Mines. Cette percée jusque tard en automne avait permis au club shawiniganais de disputer 21 matchs en série devant des foules avoisinant près de 1000 amateurs lors du dernier sprint en final. Juste pour les matchs éliminatoires disputés à domicile au Parc Optimiste de Shawinigan-Sud, ce sont 4172 spectateurs qui avaient été enregistrés.

«S’il y a une saison, nous devrions être compétitifs, car notre noyau mené par Matthew Rush sera de retour», analyse Dany Milette. Pour les joueurs étrangers, il faudra en faire son deuil. «Nous avions un Dominicain que nous voulions emmener mais il faut oublier ça. On ne s’attend pas à ce que les douanes rouvrent à court terme.»

Lors du gala de fin de saison, les Cascades avaient reçu le titre d’organisation de l’année alors que sur le plan individuel, Matthew Rush (lanceur de l’année, joueur le plus utile en saison et en séries), Mathieu Tremblay (recrue de l’année), Patrick Flageol (joueur de 40 ans et plus de l’année), Marc-Antoine Perron-Rousseau (receveur sur l’équipe d’étoiles) et Eraklis Tzavellas (directeur général de l’année) avaient aussi été récompensés.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des