Un centre de pédiatrie sociale à Shawinigan

Un centre de pédiatrie sociale à Shawinigan

Le Dr François Chrétien en compagnie de la travailleuse sociale Marie-Josée Paquet et de la directrice générale de la Maison Coude à Coude Lysiane Legault.

Crédit photo : L'Hebdo du St-Maurice - Myriam Lortie

PÉDIATRIE. Que pensez-vous d’une clinique où tous les intervenants qui contribuent au bien-être d’un enfant en situation de vulnérabilité se réunissent autour d’une même table, dans un cadre détendu? Voilà ce que propose gratuitement, depuis février, le tout premier Centre de pédiatrie sociale en communauté (CPSC) à Shawinigan bientôt certifié par la Fondation du Dr Julien.

«Dans un bureau de médecin traditionnel, il y a peu d’informations, on n’a pas la vision d’ensemble de tous les adultes et ressources autour de l’enfant. Ici, oui», explique le directeur médical du CPSC, Dr François Chrétien. Il se dit plus apte à observer le non-verbal des enfants dans cette ambiance chaleureuse et décontractée, qui tourne parfois… au joyeux chaos!

Trouble d’attachement, trouble du spectre de l’autisme, déficit de l’attention, anxiété, dépression… la vision globale de l’enfant qu’apporte la clinique est bénéfique pour tous. «Nous pouvons faire cheminer l’enfant beaucoup plus rapidement, que ce soit au niveau de ses émotions, de ses comportements perturbateurs, de ses besoins non-comblés», observe-t-il.

«L’impact sur les petits cerveaux sera payant pour tout le reste de leur vie. Notre ville et notre population sera en meilleure santé», estime celui qui rêvait de cette clinique depuis longtemps déjà. «Cette approche est l’un des moteurs les plus impressionnants de prévention.»

Centré sur les besoins et les droits de l’enfant

À leur arrivée à la clinique aménagée à même la Maison d’entraide pour les familles Coude à Coude, les parents sont accueillis par un café avant d’être invités à discuter confortablement avec différents intervenants pendant que leur enfant s’amuse dans l’aire de jeu colorée.

La parole de l’enfant est aussi très importante. La médecine de proximité développée par le Dr Julien la place au cœur de tous les échanges, les réflexions et les solutions, dans le but de développer son plein potentiel.

«Autour de notre grande table de cuisine, on fait les choses en toute simplicité et on développe de belles complicités», se réjouit aussi Lysiane Legault, directrice générale de la Maison d’entraide pour les familles Coude à Coude. «C’est une belle porte d’entrée pour amener les familles ici et faire connaitre nos ressources.»

La travailleuse sociale Marie-Josée Paquin est elle aussi très emballée par le projet. «C’est comme un lien social, un fil conducteur, une petite famille qui entoure l’enfant pour son bien-être.»

«Nous rejoignons aussi mieux certaines familles en situation de vulnérabilité qui peuvent avoir une certaine méfiance envers différentes institutions», ajoute Dr Chrétien.

Jusqu’à 100 enfants en situation de vulnérabilité

Dans les plans depuis plus de deux ans, la clinique offre depuis le 21 février des soins médicaux et psychosociaux gratuitement. Une étude a démontré les besoins criants pour ces services dans le secteur Grand-Mère.

Près d’une quarantaine d’enfants et d’adolescents de Shawinigan bénéficient déjà des services médicaux et sociaux du centre. Une prise en charge de 100 enfants est prévue d’ici un an. Pour le moment, les intervenants se réunissent à raison d’une demi-journée par semaine, mais ils pourraient se réunir jusqu’à deux jours par semaine dans un avenir rapproché.

Fiduciaire de cette initiative ainsi que du projet Coude à Coude, le Centre Roland-Bertrand est au cœur de l’implantation de ces services à Shawinigan. Plusieurs partenaires locaux prêtent main forte à cette initiative, notamment le CIUSSS MCQ, le Centre d’action bénévole de Grand-Mère et le TRàSH.

Le centre prévoit obtenir sa certification de la Fondation du Dr Julien au printemps 2019. Aujourd’hui, 31 CPSC soignent et outillent près de 6000 enfants et leurs familles québécoises.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar