Ces Cats qui frappent à la porte de la LNH

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Ces Cats qui frappent à la porte de la LNH
Mavrik Bourque. (Photo : (Photo Denis Morin))

HOCKEY. Les Cataractes de Shawinigan est la seule équipe du circuit Courteau comptant deux choix de première ronde dans son alignement avec Mavrik Bourque (1ère ronde, 30e total en 2020 par les Stars de Dallas) et Xavier Bougault (1ère ronde, 22e total en 2021 par les Oilers d’Edmonton. Il faut ajouter une autre vedette offensive de l’équipe repêchée cette année avec Olivier Nadeau (4e ronde, 97e total en 2021 par les Sabres de Buffalo).

S’il s’agissait d’un premier camp professionnel pour Bourgault et Nadeau cette année, Mavrik Bourque s’est rendu à Dallas avec l’intention de percer l’alignement des Stars à son deuxième camp avec l’équipe. Le Plessisvillois a été retranché lors de la toute dernière journée du camp des Stars.

« C’est certain que j’étais un peu déçu. J’aurais aimé rester là-bas, mais bon, je vais faire avec et je vais m’arranger pour connaître une bonne saison cette année», commente le capitaine des Cats au lendemain de son retour à Shawinigan.

« Je suis très satisfait de mon camp. Ç’a été long, j’ai été là pendant un mois environ et c’est dur mentalement pendant un mois de ne pas savoir ce qui t’attend. Ç’a été une bonne expérience. Quand les vétérans sont arrivés, il y a une autre marche, mais je me suis adapté. Plus les games avançaient, mieux que ça allait. Je sens que je ne suis pas trop loin de la LNH, mais en même temps j’ai beaucoup de travail à faire pour m’établir un jour comme un joueur régulier. Je crois que c’est mieux pour mon développement de jouer plusieurs minutes juniors, que de jouer une game sur 2 là-bas. J’ai quand même réussi à les faire hésiter. »

Bourque avoue avoir adoré l’expérience des matchs hors-concours, notamment à Saint-Louis alors que les Blues avaient la moitié de l’alignement de joueurs de la LNH, et en Floride avec un alignement complet. « C’est différent c’est certain. Mais je suis un gars qui aime le jeu structuré. Tu savais où tu t’en allais et tes joueurs sont souvent bien placés. Oui c’est plus rapide, mais tu joues avec de meilleurs joueurs, alors ça facilite la tâche. Je dois travailler à être plus fort physiquement. Le directeur général a aimé ma progression et mon sens du hockey qui m’aide à m’adapter. »

Xavier -Bourgault

De son côté, Bourgault avoue avoir été impressionné par les vedettes offensives des Oilers d’Edmonton avec les Leon Draisailt et Connor McDavid.

« Ç’a été une très belle expérience. De voir des gars comme McDavid et Draisailt c’est spécial. Tu essaies d’apprendre d’eux le plus possible, autant quand ils te parlent que quand tu les vois sur la glace. Ils étaient ouverts à parler aux plus jeunes. Ce sont eux qui sont venus pour nous accueillir et pour nous donner des conseils pendant les pratiques. C’est des bons leaders. J’ai joué un match intraéquipe avec McDavid et c’était vraiment le fun ! Tous les gros jeux qu’on voit à la télévision dans les matchs, il fait ça chaque pratique, c’est vraiment impressionnant ! »

Xavier affirme avoir eu à s’adapter au calibre de jeu. « Le calibre est vraiment plus élevé pour la vitesse et l’exécution. Mais les gars se parlent beaucoup sur la glace et avant les games alors ça m’a aidé beaucoup. J’ai joué deux matchs hors-concours, à Calgary et Winnipeg. C’était un peu stressant pour mon premier match, tu vois les gars dans l’échauffement que tu regardes depuis que tu es jeune. Plus les matchs avançaient, plus je prenais confiance. L’organisation était contente de voir la bonne impression que j’ai pu laisser. »

L’organisation a notamment indiqué à Bourgault qu’elle avait aimé son contrôle de rondelle en zone offensive ainsi que son intensité. « Il faut que je travaille encore sur des détails, et comme joueur junior, je dois devenir un joueur plus complet, faire attention en zone défensive et toujours travailler. Je dois prendre de la force aussi parce que les joueurs sont plus gros et plus forts. »

Olivier -Nadeau

Tout comme Xavier, Olivier en était à son premier camp professionnel avec les Sabres à Buffalo.

« J’ai vraiment appris beaucoup en passant deux semaines avec des professionnels. Tu es capable de voir qu’est-ce que ça prendre pour atteindre le niveau professionnel. Il y a des vétérans avec l’équipe qui ont toujours un haut degré d’intensité chaque pratique. Ils veulent toujours s’améliorer, peu importe depuis combien de temps qu’ils sont là. Tu vois les pères de famille qui sont toujours présents dans le gym, ils sont dédiés et c’est ça qui m’a le plus impressionné. »

Les Sabres ont connu une saison difficile l’an dernier, est-ce que Nadeau a senti qu’il existait une ambiance négative à son arrivée ? « Je n’ai rien senti de négatif. Les gars le savent que ça été difficile l’an passé, mais ils ont une attitude positive. Les gars sourient dans la chambre, ils regardent vers l’avant et ils veulent passer à autre chose. »

Toutefois, Olivier n’a pas eu la chance de jouer un match hors-concours. « J’aurais aimé ça, mais les plus jeunes ont a été retranché pour revenir dans nos équipes juniors. J’étais content de revenir à Shawi pour pouvoir commencer avec les gars dès le premier match. Mais si j’avais pu jouer un match hors-concours, j’aurais vraiment aimé ça pour voir comment ça se passe. Je voulais laisser une première bonne impression, et j’ai laissé ma trace. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires