Classique Hivernale #2 : Tristan Côté-Cazenave vole la vedette

Classique Hivernale #2 : Tristan Côté-Cazenave vole la vedette

Photo - Denis Morin

Par Matthew Vachon

Portés par un Tristan Côté-Cazenave intraitable, les Tigres sont venus à bout des talentueux Voltigeurs de Drummondville au compte de 2 à 0. Côté-Cazenave a réalisé 37 arrêts pour le jeu blanc.

C’est dans un paysage très enneigé que les hostilités ont été lancées entre les deux équipes. Plusieurs pauses ont notamment été nécessaires pour déneiger la surface glacée, ce qui a énormément ralenti le déroulement de la période.

Après une période sans but, Vitalii Abramov a fait parler son talent en milieu de deuxième période. Sur la séquence, le Russe a déjoué un défenseur pour ensuite marquer à l’aide d’un tir à une seule main.  Profitant par la suite de l’indiscipline drummondvilloise, les Tigres ont inscrit un but avec l’avantage de deux joueurs en toute fin de deuxième. Posté à l’embouchure du filet, Maxime Comtois a profité d’une passe soulevée de Simon Lafrance pour donner les devants 2-0 aux siens.

En troisième, les protégés de Louis Robitaille ont fermé le jeu et le gardien Tristan Côté-Cazenave a continué de repousser chaque attaque drummondvilloise. Il signe ainsi un jeu blanc de 37 arrêts pour concrétiser la victoire des siens au compte de 2 à 0.

En raison des nombreuses pauses nécessaires pour enlever la neige de la surface glacée, la rencontre se sera étirée sur plus de trois heures. «Ça a été très long comme match, mais c’était féérique. Même s’il y avait beaucoup de neige, ce fut un bon match de hockey, car il y a eu de bonnes chances de marquer des deux côtés et les gardiens ont eu à être très solides. […] C’était important qu’il y ait ces pauses. Grâce à ces arrêts, tu peux souvent revenir avec tes premières unités. Ça devient difficile de faire jouer tes joueurs de profondeur, mais c’était important de les faire jouer pour qu’ils vivent eux aussi le moment», a estimé Louis Robitaille.

«Les conditions un peu extrêmes et l’ambiance survoltée font en sorte que ces événements sont si spéciaux. Une partie extérieure où il n’y a pas de neige, c’est différent. Il fallait prendre en considération les conditions de la surface glacée et faire attention, mais nous avons été en mesure de nous adapter. Nous le savions que Drummondville allait lancer des rondelles derrière nous. Il fallait donc rester en contrôle et tenter de faire de même», a noté pour sa part le défenseur Jérôme Gravel.

Côté-Cazenave vole la vedette

Outre les buteurs Vitalii Abramov et Maxime Comtois, celui qui a le plus attiré l’attention lors de cette rencontre fut le gardien Côté-Cazenave. Grâce à sa performance de 37 arrêts, il signe son deuxième blanchissage de la saison. «La pression, j’adore ça et je crois que je viens de le prouver aujourd’hui. C’est un véritable rêve qui vient de se réaliser, car c’est quelque chose qui n’arrive pas souvent dans une vie. La neige nuisait à la visibilité, mais elle nuisait aussi aux joueurs. Les tirs avaient moins de force par exemple. Je dirais que c’était plutôt une partie de pelletage», a fait valoir la première étoile du match.

Avec l’arrivée d’Étienne Montpetit, ce départ paraissait plutôt improbable il y a à peine deux semaines. La blessure subie par le vétéran de 20 ans aura finalement offert une chance à or à Côté-Cazenave. «Depuis qu’Étienne est arrivé avec nous, chaque partie que je garde les buts est un cadeau du ciel. J’en profite et j’y vais une partie à la fois.»

Notes en rafale

– Un total de 5432 spectateurs ont assisté à cette rencontre à la patinoire Victor-Pépin. Il s’agit de la plus grosse foule de l’histoire pour un match junior en sol drummondvillois.

– En plus de son but, Comtois a aussi ajouté une passe sur le but marqué par Abramov. Il s’agissait de son deuxième match extérieur de la saison puisqu’il a aussi pris part au match extérieur entre le Canada et les États-Unis au Championnat mondial junior 2018.

– Avec cette victoire, les Tigres conservent le septième rang du classement général avec 66 points, un point devant les Remparts de Québec.

 

Poster un Commentaire

avatar