Claude Cournoyer veut plus de transparence

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Claude Cournoyer veut plus de transparence
Claude Cournoyer, candidat à la mairie de Shawinigan. (Photo : courtoisie)

SHAWINIGAN.  Âgé de 64, le candidat à la mairie de Shawinigan Claude Cournoyer réside au secteur Grand-Mère depuis un peu moins de 4 ans, et il en est à sa première expérience politique. Il veut notamment faire de Shawinigan la capitale de la Mauricie pour les motoneiges et véhicules tout terrain.

M. Cournoyer a travaillé pendant sept ans à Sherbrooke comme vérificateur général, avant de se diriger vers Trois-Rivières pour un poste de vérificateur général par intérim. Après trois mois et demi de travail, son aventure s’est terminée en queue de poisson en 2018 alors qu’il avait été congédié à la suite d’une plainte pour harcèlement psychologique par une employée.

En décembre prochain, M. Cournoyer devra se défendre en audiences devant l’ordre des CPA (comptables professionnels agréés) pour différents manquements qui lui sont reprochés.

Le candidat affirme se présenter à la mairie puisqu’il a eu de la sollicitation de citoyens à titre de comptable. « Plusieurs citoyens m’ont approché en me disant que ça fait plusieurs années qu’ils demandent qu’il y ait un vérificateur général à la Ville de Shawinigan. Des citoyens me racontent des histoires d’horreur. Je me présente aussi parce que j’ai reçu beaucoup dans la vie, et je veux redonner. Je viens d’une famille modeste, mes parents ont beaucoup donné et j’ai un sentiment de culpabilité en lien avec ce qu’ils ont fait. »

S’il est élu, M. Cournoyer se donnera un montant de 90 000$ à titre de maire, moins que le maire sortant Michel Angers.

Le candidat veut notamment ramener un carnaval d’hiver au secteur Grand-Mère, et il veut que Shawinigan devienne la capitale de la Mauricie pour la motoneige et les véhicules tout terrain. « C’est terne à Shawinigan et je veux mettre de la couleur dans la ville. La ville prend la couleur de son maire. »

« Il faut aussi faire au zonage de la ville, parce que la ville a un rôle important pour protéger son patrimoine naturel, pas juste pour du développement domiciliaire », ajoute M. Cournoyer.

Pour la première année, il ne compte pas toucher au budget comme tout est presque ficelé. « Ensuite, je veux diminuer les dépenses de 2% avec chaque directeur des différents services de la ville. Ça apporte des réflexions. Il faut faire plus avec moins. »

Pour les projets d’eau potable et d’assainissement des eaux et égouts du lac à la Tortue, le candidat désire engager un auditeur spécialisé pour la transparence et l’imputabilité.

« Il faut que l’information soit plus accessible pour les citoyens. Il faut rendre disponible la mission de chacun des services. Il faut rendre ça facile pour le monde. Je veux établir une politique pour l’achat local », termine le candidat.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
4 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Henri Menta
Henri Menta
10 jours

On ne veux surtout pas être la capitale de la motoneige non merci!
Nous avons nos sentiers on ne veux pas des gens de partout dans nos sentiers pour défaire et nous faire perdre les droits de passages que nous avons avec les propriétaires de terres. Les sentiers ce ne sont pas des autoroutes, vous ne devez certainement pas faire de motoneige cher monsieur.

Claude Cournoyer MBA
Claude Cournoyer MBA
10 jours
Répondre à  Henri Menta

Pour votre information, cela fait 25 ans que je fais de la motoneige et du 4 roues, j’ai demeuré au Saguenay, en Abitibi et en Estrie, en plus de mon coin natal. L’impact d’une telle initiative est économique, de faire mieux rouler l’économie locale, en autre è Grand-Mère. De toute façon, je suis du style à faire des consultations avant de lancer des programmes nouveaux, il faut une acceptabilité sociale, on verra bien en temps et lieu. Claude Cournoyer MBA, candidat à la mairie de Shawinigan.

Claude Cournoyer MBA
Claude Cournoyer MBA
9 jours

J’ai un petit message pour les médias de Trois-Rivières, j’ai donné ma version des faits sur mon compte Facebook relativement à mon passage pour le moins houleux à Trois-Rivières, donc, si vous êtes intéressés à ce qu’on parle d’avenir, je suis votre homme. Au cas contraire, je me passerai volontiers de votre participation axée sur le passé, point final! Les médias locaux sont amplement suffisants. Je peux facilement comprendre que ces médias soient à tout le moins frileux relativement à leur gagne-pain, soit les liens étroits avec cette Ville. Je persiste et signe, Shawi est la capitale de la vraie Mauricie, qui a très peu à voir avec Trois-Rivières!

Claude Gélinas
Claude Gélinas
4 jours

Est-ce que comme candidat vous êtes sensibilisés à l’importance de la qualité de vie reliée notamment à un environnement sonore sain. Donc, en termes de pollution sonore, la présence à proximité des propriétés des motoneiges, exige une acceptation sociale. Ne me parlez pas surtout pas des retombées économiques servies à toutes les sauces et qui ne sont jamais évaluées objectivement. Argument de vente sans évaluation de tous les impacts.