La culture chinoise et shawiniganaise s’unissent

La culture chinoise et shawiniganaise s’unissent

Bryan Perro.

Crédit photo : L'Hebdo du St-Maurice - Archives

CULTURE. Le directeur général et artistique de Culture Shawinigan, Bryan Perreault, était de la délégation shawiniganaise qui s’est rendue en Chine du 22 au 29 avril dernier afin de signer une entente de collaboration avec la ville de Qingyang.

«Nous avons presque une certitude que nous allons jouer Le Phénix en Chine», se réjouit-il. La comédie musicale mettant en scène les aventures d’Amos Daragon est prévue pour l’été 2019 au Centre des arts de Shawinigan.

«Deux artistes chinois vont venir nous rejoindre. Ils feront les répétitions et le spectacle avec nous le soir. Le jour, nous allons pouvoir commencer la traduction avec eux et voir comment on peut amener le spectacle là-bas. À la fin de l’été, nous aurons une première version chinoise de montée. C’est assez fantastique.»

Une coordonnatrice au développement culturel et touristique avec la Chine entrera d’ailleurs en poste dès juin 2018 à Culture Shawinigan, signe de l’importance de cette nouvelle entente de collaboration. Cette dernière veillera à assurer le développement des projets malgré les défis de la distance et de la langue.

Des discussions ont également été entamées afin de présenter en Chine le talent des artistes de la Mauricie dans différents festivals et événements au cours de la prochaine année.

La culture comme porte d’entrée

Bryan Perreault est revenu enchanté de son séjour avec la délégation shawiniganaise. «C’est une semaine magnifique, ça a été bénéfique, nous avons tout intérêt à continuer ce mariage. Nous avions un peu l’impression d’aller là en prédateur, mais nous nous sommes rendu compte que nous étions plutôt des proies. Ils sont vraiment motivés», raconte-t-il.

C’est Culture Shawinigan qui a initié les échanges de la Ville avec Qingyang, notamment par le biais de l’événement Passeport pour… la Chine qui se tenait en 2017. Il faut dire que Bryan Perreault verra également ses livres publiés en Chine sous peu. «La culture c’est une porte, ça sert à entrer quelque part et c’est ce que nous avons fait.»

Poster un Commentaire

avatar