Coup de pouce de 850 000$ pour J’ai mon appart’

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Coup de pouce de 850 000$ pour J’ai mon appart’
Le député sortant François Philippe Champagne et le maire de Shawinigan ont pris la pose avec les futurs locataires et les membres du conseil d'administration du projet J'ai mon appart' (Photo : (Photo L'Hebdo - Bernard Lepage))

COMMUNAUTÉ.  Après deux ans de travail auprès de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) pour remplir toutes les conditions, le projet J’ai mon appart’ a reçu le 13 août dernier la confirmation du versement d’une contribution de 850 000$ du gouvernement du Canada.

Chaussé de bottes de travail, le député de Saint-Maurice / Champlain, François Philippe Champagne était présent sur le chantier pour en faire l’annonce, sa dernière avant le déclenchement de la campagne électorale. Saluant le travail inlassable de Michèle Lafontaine, « l’inspiration qui nous permet d’être ici », a-t-il complimenté, le ministre sortant de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie a promis à un des futurs locataires de venir partager un souper en décembre prochain lorsque l’immeuble sera terminé. « Et c’est moi qui fait les pâtes », a lancé François Philippe Champagne.

Le prêt-subvention provenant du Fonds national de co-investissement pour le logement était important, car il avait été budgété par le conseil d’administration de J’ai mon appart’ pour boucler le budget de 2,8 millions$ nécessaires à la concrétisation du projet.

La présidente Michèle Lafontaine a pris la peine de souligner que cette annonce, survenue moins de 48 heures avant le déclenchement des élections, n’avait rien d’un bonbon électoral. « Cela fait deux ans qu’on travaille là-dessus », a-t-elle précisé, soulignant par ailleurs que François Philippe Champagne avait toujours été un allié du projet, avant même de faire son entrée en politique en 2015.

En présence de 11 des 12 futurs locataires présents lors de l’annonce, Martin Caouette, titulaire de la Chaire Autodétermination et Handicap à l’UQTR, a souligné l’importance que représente pour eux un projet comme celui de J’ai mon appart’. « Cela va leur offrir l’occasion de faire des choix. De choisir sa propre décoration, comment on va occuper son temps, qui on va inviter, quels loisirs on va pratiquer, se faire de nouveaux amis. Vous allez vous créer un chez-soi qui vous appartient », a expliqué le chercheur universitaire.

Situé au 1520, 10e avenue dans le secteur Grand-Mère, J’ai mon appart’ comprendra 12 logements abordables où logeront des personnes vivant avec une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme, en plus d’une personne-ressource. Des services de supervision seront offerts 24 heures sur 24, 7 jours par semaine, aux locataires afin de leur permettre de vivre en appartement et de bénéficier de services adaptés répondant à leurs besoins d’autonomie et d’autodétermination.

Le projet de 2,8 millions$ a été porté depuis le début par un groupe de bénévoles déterminés qui a réussi à mobiliser toute la communauté pour aller chercher près de 1,9 million$ dans le milieu. « Je suis fière de nos locataires, fière de leurs parents et de leur famille, fière de notre société qui est de plus en plus inclusive à leur endroit », a témoigné avec émotion Michèle Lafontaine qui a conclu en souhaitant que d’autres projets similaires voient le jour au Québec et ailleurs au Canada.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires